Waterloo ou the Bubble Battle pour Tsampéhro…

En cette année 2015 où le canton du Valais fête le bicentenaire de son entrée dans la Confédération, il est un évènement historique à l’origine de ce ralliement qui signe également ses 200 ans:  la bataille de Waterloo. Elle s’est déroulée le 18 juin 1815, en Belgique, à vingt kilomètres de Bruxelles. Elle a opposé l’armée française, emmenée par l’Empereur Napoléon Ier, à une alliance militaire conduite par le Duc de Wellington et composée de troupes britanniques, allemandes (contingents du Hanovre, du Brunswick, du Nassau) et néerlandaises (unités belges et hollandaises), et bientôt rejointe par l’armée prussienne, commandée par le Maréchal Blücher. Elle s’est soldée par la défaite totale de l’armée française. Napoléon abdiquera quatre jours plus tard à son retour à Paris, le 22 juin.

Waterloo

Pour marquer cet anniversaire d’une manière très amicale et totalement pacifique, une équipe quadripartite de journalistes et dégustateurs passionnés, emmenée par David Cobbold, ont revisité  cette bataille le 7 juin dernier à Bruxelles avec des vins effervescents issus des pays impliqués dans la bataille:

  • pour l’Angleterre : Michael Edwards et David Cobbold
  • pour la Belgique:  Marc Vanhellemont, Luc Meyermans et Hilde Jonkheere
  • pour l’Allemagne : Klaus Hermann et Jorg Winkler
  • pour la France : Hervé Lalau, Olivier Borneuf, Xavier Leclerc et Christophe Macra (MW)

Et voilà que sur l’initiative d’Alexandre Truffer, rédacteur de la Revue Européenne du vin, le Clos de Tsampéhro Extra Brut (Edition II) se retrouve engagé sur ce champ de bataille épicurien, à l’instar des mercenaires suisses de l’époque qui offraient volontiers leurs services au plus offrant !

waterloo-battle-2015-010Le Clos de Tsampéhro Extra Brut, seul représentant suisse du contingent, compte donc parmi les 34 figurants de cette reconstitution (10 bulles champenoises, 14 bulles allemandes, 7 anglaises et 3 autres en provenance de la Belgique, de la Suisse et d’Alsace). Et le résultat annonce une belle surprise : après plusieurs séries de sélection, Tsampéhro se hisse en finale et se retrouve en sixième position ex-æquo avec la Cuvée Blanc de Blanc de la célèbre maison Ruinart: agréable compagnie ! Il laisse au passage d’excellentes impressions parmi les jurés, deux dégustateurs lui ayant par ailleurs attribué une note de 16,5/20 – parmi les plus hautes du panel, hors de la finale.

Les vins finalistes, dans l’ordre de leur notation :

  • 1er: Champagne Charles Heidsieck Brut Réserve (France)
  • 2ème: Champagne Henriot Brut Souverain (France)
  • 3ème: Bardong Chardonnay Brut (Allemagne)
  • 4ème: Nyetimber Classic Cuvée 2010 (Angleterre)
  • 5ème: Champagne Roederer Brut Premier (France)
  • 6èmes ex-aequo: Champagne Ruinart Blanc de Blancs (France) & Tsampéhro (Valais, Suisse)
  • 8ème: Denbies Cubitt Reserve (Angleterre)
  • 9ème: Von Buhl (Pfalz, Allemagne)

Voilà un joli retour qui nous encourage à persévérer. Un tout grand merci aux rédacteurs du blog « Les 5 du Vin » pour l’organisation de cette dégustation mais aussi à Alexandre Truffer pour avoir permis la liaison entre Valais et Waterloo !

Nous vous proposons de revivre cet évènement à travers les articles du blog « Les 5 du vin » avec les liens ci-dessous :

Hasard du calendrier, le Nouvelliste vient de recommander le Clos de Tsampéhro Extra Brut II dans sa sélection de Noël : découvrez sous quelle forme en téléchargeant l’article du 01 décembre…untitled