Escapade bourguignonne: dernière étape !

Jour 3 : Auxey-Duresses. Après un copieux petit-déjeuner préparé par la maitresse de maison Hélène Derats, nous passons directement en mode « découverte » de la production du domaine familial du Château de Melin 0ù nous logeons.

Panorama Melin 2 - 1

Le soleil se lève sur notre dernière journée…

Le vigneron et propriétaire des lieux, Arnaud Derats, nous emmène directement dans la cuverie pour un tour d’horizon complet de la production du domaine: Gevrey-Chambertin,  Chambolle-Musigny, Pommard, Meursault, Chassagne, Puligny-Montrachet, Santenay et bien d’autres appellations défilent… mais la vraie découverte reste le terroir d’origine de la famille Derat-Dumay, à savoir les trois appellations du village de Maranges.

Cuvée acquise aux enchères des Hospices par le domaine Derats-Dumay

Cette « mise en route » matinale se poursuit au cœur du terroir de Pommard où nous retrouvons Anne Bommelaer et son mari pour une autre autre dégustation privilégiée dans le chai d’un domaine familial vieux de quatre siècles: le Domaine de Courcel.

IMG_7158 - 1

Une dégustation mémorable avec Anne Bommelaer et son mari

L’essentiel de leur vignoble est composé d’appellations prestigieuses en premier cru, comme Le Grand Clos des Epenots, Les Rugiens, Les Fremiers, ou encore Les Croix Noires. Nous les dégustons directement sur pièce, sous la supervision de leur œnologue conseil, le très renommé Yves Confuron, qui en profite pour nous distiller de précieux conseils sur la gestion de l’élevage en barrique dans le respect du délicat Pinot Noir.

IMG_7144 - 1

De précieux échanges avec Yves Confuron…

Après la pause déjeuner, retour à Meursault…à la rencontre d’un valaisan de souche ! Blogueur et journaliste à ses heures, Patrick Essa gère le Domaine Buisson-Charles avec son épouse Catherine. Ce chablaisien d’origine y travaille de grands terroirs comme Meursault, Chablis, Corton Charlemagne, Puligny-Montrachet, ou Volnay. Après avoir fait le tour complet des barriques…nous entamons vaillemment la dégustation de nombreux beaux millésimes en bouteilles. Les vins sont tous précis et dotés d’un élevage particulièrement soigné…avec un coup de coeur pour la cuvée de Puligny-Montrachet « Le Cailleret », qui vient tout juste de rejoindre le parcellaire familial.

Concentration pour les anciens millésimes du Domaine Buisson-Charles

Nous consacrons ensuite la fin de notre voyage d’étude à quelques incontournables pélerinages, avec un haut-lieu de la Côte de Nuit pour commencer: la vigne mythique de la Romanée-Conti. A la réputation planétaire de ce cru répond magnifiquement l’extrême simplicité du parchet. Et nous ne résistons pas à l’envie de prendre la pose, avec le rêve qu’un jour les vins du Clos de Tsampéhro puissent provoquer les mêmes grandes émotions que semble engendrer ce grand vin auprès de ceux qui ont eu la chance d’y goûter.

IMG_7231 - 1

Les Tsampéhristes à la Romanée-Conti

Une visite à l’historique Clos de Vougeot ensuite, où dès le XIIème siècle les moines de l’abbaye de Cîteaux établirent une exploitation viticole au milieu des vignes. Situé au cœur de la route des Grands Crus, le château du Clos de Vougeot accueille toute l’année les amateurs d’histoire, d’architecture ou de vin… Les réceptions données dans ce cadre unique sont mondialement connues et le jour de notre visite, c’est paré des couleurs de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin qu’il se présentait à nous.

IMG_7203 - 1

Le Clos de Vougeot et son Château

Enfin, récompense méritée après tant de travail et de dévotion, notre dernière soirée fera la part belle aux arts de la table avec le « dîner du Président »: nous rejoignons donc joyeusement la maison Lameloise à Chagny-en-Bourgogne, ambassadrice depuis 1921 de la haute-gastronomie bourguignonne. Eric Pras y fait largement honneur aux 3 macarons Michelin de l’établissement avec une cuisine d’une délicatesse incroyable, relevée par une sélection divine de « crus régionaux » du chef sommelier. Ce dernier, comprenant après quelques bouteilles qu’une soif inextinguible…de découverte nous animait, finit par plonger plus profond dans sa cave pour en remonter un très rare flacon de Corton-Charlemagne Coche-Dury 2005…d’anthologie.

Lameloise 3 - 1

Crêpes Suzette flambées au Grand Marnier à Lameloise

Jour 4 :  Le retour en Valais se fera évidemment via Bâle pour y vivre un autre grand moment festif : cinquante ans après son premier sacre, le FC Sion inscrit sous nos yeux un nouveau chapitre de sa légende en remportant sa 13ème finale de Coupe de Suisse. L’heure du retour ne sera pas dévoilée…

Finale FC SION 6 -1

Sur le chemin du retour, le FC Sion remporte sa 13ème Coupe de Suisse !