C’est parti pour la…septième !

Conforté par les rayons d’un – très – généreux soleil de printemps, le Clos de Tsampéhro a repris une teinte annonciatrice d’un nouveau millésime. La riche flore du Clos revient aussi progressivement à la vie, encore sous la garde rapprochée des hordes de Choucas qui virevoltent au-dessus des vignes. Amandiers, pêchers, poirier, cognassiers, noyers, romarins, figuiers, grenadiers et cerisiers offrent une subtile combinaison florale et dispensent d’entêtants parfums. Les bourdons et abeilles œuvrent déjà de fleurs en fleurs tandis que les lézards des murailles terminent leur mue en se réchauffant entre les joubarbes et les rosiers.

Pour ce qui est de la vigne, cette septième récolte se dessine déjà avec des bourgeons sur le point d’éclore…Pour l’instant, le foehn joue les protecteurs mais la saison ne fait que commencer et la lutte sera encore longue pour aboutir à une vendange de haute qualité dans plusieurs mois !

L’éveil du Tsampéhro en image :