Tsampéhristes…Heureux et tristes !

Heureux d’avoir vécu, ce lundi, notre journée de lancement pour les professionnels de l’Édition V (vendanges 2015) avec une belle participation et des commentaires élogieux sur nos vins. Non seulement c’est un millésime exceptionnel qui a été proposé à la dégustation et à la vente, mais il a été accompagné de la présentation du dernier né de la famille des vins du Clos de Tsampéhro: notre première cuvée de Completer (vendanges 2014) ! De nombreux grands chefs, sommeliers, cavistes, médias et critiques de l’Helvetovino étaient de la partie, et sont restés après les travaux pratiques pour partager une sympathique dégustation de quatre…fondues avec l’équipe au complet.

Tristes toutefois, d’avoir informé le même jour nos partenaires commerciaux qu’Emmanuel Charpin – notre Directeur Commercial depuis cinq ans – allait devoir prendre quelques distances d’avec le Clos de Tsampéhro. En effet, Emmanuel qui s’était engagé à accompagner notre aventure durant les premiers millésimes – et à tenu promesse ! – tout en poursuivant en parallèle d’autres activités liés à l’univers du vin, va bientôt rejoindre l’équipe de Direction du Château de Villa à Sierre. Cela ne représente en fait qu’une continuité dans son parcours professionnel, puisque Emmanuel nous avait rejoint après avoir déjà officié cinq ans comme responsable de l’œnothèque du Château de Villa, et y avait conservé de nombreux mandats ces dernières années. Dès le début de l’année prochaine, Emmanuel va donc concentrer l’essentiel de son action auprès de cette quasi-institution valaisanne, où il rejoindra l’équipe du nouveau Directeur, Yannick Tenud…qui n’est autre d’ailleurs que le frère de Vincent Tenud, notre Tsampéhriste œnologue !

Le Château de Villa œuvrant cependant à la notoriété de l’ensemble des vins et des producteurs du Valais, il aurait été inconvenant qu’Emmanuel, dans ces nouvelles fonctions, reste directement attaché à l’un d’entre eux, en occurrence le Clos de Tsampéhro. Il est donc compréhensible, mais triste pour nous, qu’Emmanuel doivent s’affranchir de notre aventure, tout en demeurant à l’avenir, comme il le dit lui même, le meilleur ambassadeur de cœur de nos vins ! Emmanuel a vibré pour Tsampéhro, a fait vibrer le projet Tsampéhro et nous a fait vibrer, nous Tsampéhristes, amis et clients du projet, par ses larges connaissances œnologiques et, par dessus tout, par sa passion communicative du vin. Nous lui souhaitons, avec toute notre amitié, le meilleur pour la suite !

Sa dernière mission avant son départ, toutefois, sera la mise en orbite de notre nouveau Directeur Commercial – ou plutôt Directrice Commerciale ! – puisque nous avons la grande chance d’accueillir dans notre société, à compter du 1er décembre prochain, Johanna Dayer. Johanna est diplômée de l’École Hôtelière de Lausanne et a obtenu un Master en marketing digital auprès de l’institut CREA, à Genève. Elle est aussi candidate à l’obtention du sésame ultime des professions du vin – le titre rare et convoité de Master of Wine – pour lequel elle continuera de se préparer quelques années en parallèle de ses fonctions au Clos de Tsampéhro. Ces dernières années, Johanna Dayer a également travaillé pour l’entreprise Provins en Valais, en œuvrant de manière importante au marketing et à la commercialisation de la gamme de vin de prestige Electus. Jeune passionaria du vin, avec – déjà – une impressionnante connaissance des multiples facettes de ses métiers, Johanna va nous aider à progresser encore dans notre quête de l’absolu bachique ! Emmanuel et Johanna contacteront prochainement chacun de nos partenaires pour assurer une transition douce.

Un autre renfort de qualité a également rejoint, il y a quelques semaines, les équipes de la Cave La Romaine et du Clos de Tsampéhro, puisque la meilleure apprentie formée au sein de l’administration cantonale valaisanne, Angélique Délèze, épaule dorénavant à la cave notre œnologue Vincent. La jeune résidente de Réchy vient juste de boucler quatre années d’études et de pratique au Domaine du Grand-Brûlé de Leytron avec un double certificat de compétences en poche, celui de viticultrice et de caviste.

Vive les femmes du vin !

Escapade piémontaise pour Tsampéhro – Part. 3

La troisième et dernière journée de notre « voyage d’étude » est consacrée exclusivement à Barolo et démarre par une visite au domaine familial d’Aldo Vajra. Depuis sa fondation en 1986, la maison Vajra, située au cœur même de l’appellation  est une véritable référence: Aldo Vajra, après trois décennies de travail acharné et d’investissements successifs cultive aujourd’hui près de 100 hectares de vigne. Passionné de vin depuis son plus jeune âge, il a réussi à transformer la petite exploitation de ses grands-parents en une des locomotives de la région. Écouter Aldo parler de son parcours, c’est tomber instantanément amoureux du Barolo, tellement sa passion pour son métier et sa région est communicative.

L’équipe du domaine comprend également son épouse et leurs trois enfants, Giuseppe, Francesca et Isidoro, tous aussi « habités » que leur père lorsqu’ils vous parlent des différences de terroir entre vallons et vallées et de leur belle philosophie du vin. Les vins proposés sont d »une très grande tenue, et devrait encore pouvoir bénéficier des nouveaux aménagements en cours: sur le plan viticole, le domaine est en effet en pleine effervescence, avec la totalité du vignoble sur le point de basculer dans une approche bio, et sur le plan structurel, d’impressionnants travaux d’agrandissement des espaces de vinification sont en voie de réalisation.

Plusieurs similitudes donc – très humblement – avec nos ambitions au Clos de Tsampéhro, et ce jusque dans la confiance qu’Aldo place également dans la tonnellerie Garbellotto pour ses cuves de vinification en bois. C’est ensuite sa fille Francesca qui se charge de nous faire déguster quelques cuvées, dont cinq crus parcellaires différents de Barolo : Albe, Bricco Viole, Ravera, Baudana et Ceretta. «Dulcis in fundo», avant de quitter la table, un Barolo Chinato nous ramène la vigueur nécessaire pour poursuivre notre balade.

Oups ! changement radical d’ambiance et de philosophie à Cannubi, le lieu-dit le plus célèbre du Barolo, où L’Astemia Pentita a pris ses quartiers. Alors même que cette nouvelle exploitation se définit comme un point de rencontre et d’équilibre entre la tradition des vins de la région et la modernité, il nous apparaît rapidement que le marketing avant-gardiste l’emporte largement à ce stade. L’architecture « caisse de vin » audacieuse de l’espace de vente et de dégustation a, bien entendu, généré une vive polémique entre les deux courants de pensée. Et le packaging et la forme pour le moins originale des flacons ont encore délibérément renforcé le trait.

Nous sommes accueillis par Daniele Mauro (œnologue et chef technique), accompagné de Svetlana Melnichenko (directrice commerciale). Après une visite des installations, nous dégustons une série de vins du Barolo (Terlo et Cannubi), dont certains encore en élevage. Les vins sont fins, précis et travaillés fidèlement à l’esprit de l’appellation. Et c’est paradoxalement au cour de cette visite que nous découvrons une cuvée issue des cépages Arneis et Nascetta, anciennes variétés de raisin blanc, ainsi qu’un joli Dolcetto, qui tous les deux détonnent un peu avec le style futuriste des lieux.

Une pluie soudaine nous contraint à trouver refuge au cœur du village même de Barolo pour déjeuner dans le cadre simple et design du « Winebar Barolo and Friends ». Une halte parfaite pour poursuivre notre apprentissage de la gastronomie régionale et prolonger ce plaisir en compagnie de Lorenzo Corino, un grand homme du vin du Piémont. Au nord de l’Italie, tous les vignerons le connaissent et l’appellent respectueusement : «il Professore ».

En fait, Lorenzo Corino est avant tout un docteur en agronomie et professeur à l’Université d’Asti. Son domaine de recherche principal est la relation plante-sol, ce qui l’a amené très tôt, au début des années 1970 déjà, à conseiller activement les domaines viticoles qui souhaitaient travailler en bio. Mais la famille de Lorenzo a aussi toujours été vigneronne, et partisane de la vinification dans la plus pure tradition «à l’ancienne». Il nous rejoint juste avant de donner une conférence en fin d’après-midi (suite au lancement de son dernier ouvrage sur le vin), et c’est un privilège de pouvoir échanger nos vues avec lui, notamment sur la problématique de l’entretien des sols en Valais. En effet, dans notre volonté de valoriser le terroir et la « notion de terroir », c’est un défi que nous avons choisi de relever dès le départ au Clos de Tsampéhro: s’affranchir progressivement des herbicides et affiner au plus près la symbiose du sol et de la plante. Nous donnons rendez-vous à Lorenzo en terres valaisannes pour un check-up !

Le voyage s’achève avec la visite de la cave d’Enzo Boglietti sur la commune de la Morra. Au cours de la dernière décennie, les frères Boglietti se sont fait connaître comme l’un des domaines phares de la région de La Morra (Langhe, Piémont), en développant un impressionnant portefeuille de cuvées de grande qualité, encensées par la presse internationale. Ce sont donc six cuvées de Barolo de différents terroirs, trois de Barbera, quatre de Langhe sur plusieurs cépages, deux de Dolcetto complétés par une cuvée de Chardonnay et un vin effervescent, que nous dégustons… et parfois même sur plusieurs millésimes…des vins profilés sur le charme et la rondeur, offrant souvent une bouche suave et solaire.

Le chemin du retour se fera au lendemain d’une soirée – sans truffes blanches toutefois – dans la ville d’Alba, avec un chouette dîner à l’Osteria La Libera, durant lequel quelques derniers flacons de Barolo finiront de nous convaincre de la réputation méritée des vins piémontais. Enfin, durant les quelques trois heures de routes qui nous ramène en Suisse, nous engageons le traditionnel grand débriefing pour dégager les enseignements et les pistes à suivre pour faire progresser encore les vins du Clos de Tsampéhro: l’élevage en barrique d’un volume plus généreux que 225l en est une (elles arrivent !) et quelques techniques de gestion des sols en sont d’autres.

Félicitations et « grazie mille » à notre sherpa Michele pour ses « lumières » œnologiques tout au long du voyage et la parfaite organisation de notre séjour !

Escapade piémontaise pour Tsampéhro – Part. 2

Après une bonne nuit de repos à Gattinara, nous prenons la direction de Monferrato et de ses terroirs calcaires. Toujours à la recherche du Graal en matière de vin effervescent, nous commençons par visiter l’exploitation de la famille Cane. Guidé par l’esprit et l’expérience transmise par leur paternel, Marco et Alberto Cane proposent, en effet, une superbe sélection de vins travaillés selon les principes de la méthode traditionnelle.

Alors que l’on se trouve en terrain conquis par le cépage Muscat (pour l’élaboration des fameux « Moscati »), ce sont les variétés propres à la Champagne qui sont mises en avant par le duo: plusieurs cuvées de Pinot Noir et Chardonnay se distinguant par des choix d’assemblages et de dosages très différents (cuvées classique, rosé, blanc de blancs, extra brut, ainsi qu’une cuvée originale sans SO2). La force du domaine réside dans la maitrise complète de la chaine d’élaboration, de la vigne au dégorgeage, et dans une approche originale et haut-de-gamme, se départissant des standards d’une région orientée vers la production de masse. Un bel exemple à suivre pour notre cuvée Extra-Brut !

Après la dégustation, c’est au tour du gel de printemps de s’inviter dans la conversation (nettement ressenti dans la région à l’instar du canton du Valais), pour passer ensuite au fléau de la flavescence dorée sévissant déjà sur le Chardonnay…

Peu après, nous poursuivons notre périple en nous rendant au cœur d’un véritable « écrin viticole » au beau milieu d’une réserve protégée par le WWF. La famille Scaglione produit au «Forteto della Luja» plusieurs nectars réputés à partir de raisins de Muscat passerillés. Nous goutons bien sûr au fameux vin doux « Piasa Rischei » produit en DOC «Loazzolo» : un liquoreux vinifié et élevé pendant deux ans en barriques et offrant un bouquet de pêche, d’abricot et de vanille aux charmes plutôt oxydatifs, une belle découverte ! Puis, on passe sans transition à notre premier Barbera (cuvée «Mon Ross»), puis à un second, «Le Grive», mais assemblé celui-ci à du Pinot Noir… Nous restons marqué par la beauté majestueuse et le calme d’un lieu, où de nombreuses variétés d’orchidées poussent naturellement…

Difficile départ de l’ « oasis » pour une première immersion sur les terres du Nebbiolo, en débutant l’exploration par un déjeuner au cœur même du village de Barbaresco, fief de la Cave coopérative éponyme et de la maison Gaja. Une belle portion de Tajarin à la Trattoria Antica Torre (pâtes très fines aux œufs frais comptant parmi les recettes les plus célèbres du Piémont)  nous remet suffisamment d’aplomb pour rejoindre Luca Cravanzola, officiant à la dite cave coopérative, et suivant en cela les traces de son grand père fondateur.

Très loin du cliché de la production de masse, la coopérative s’est fixée de hautes exigences dans la production de ses vins. Il s’agit à 100% de Nebbiolo sans encavage d’aucun autre cépage et chaque coopérateur s’engage à livrer le 100% de sa propre production de Nebbiolo. En contrepartie, la cinquantaine de vignerons partenaires sont rémunéré selon un judicieux barème de bonus-malus basé sur les propriétés œnologiques du raisin, mais aussi associé aux résultats financiers de la cave. Cette dernière produit ainsi l’équivalent de 500’000 cols, représentant près de 12 % du volume total de Barbaresco produit Dans la région, et par le biais d’un impressionnant outil de travail alliant modernité, espace et technologie.

A la dégustation, les vins des différents terroirs de Barbaresco produits par la maison offrent tous une tenue remarquable et une signature précise (Pora, Pajé, Montestefano).

Pour terminer en beauté cette deuxième journée, nous abordons enfin les terroirs du Barolo avec la visite d’un des plus fameux domaines de l’appellation, à savoir la maison Giacomo Conterno . La famille Conterno jouit d’une réputation incontestée et son histoire est emblématique du développement du Barolo.

Il y a plus d’un siècle déjà, en 1912, la famille mettait en vente ses premiers crus de Riserva. En 1961, Giovanni et Aldo Conterno reprirent l’exploitation de leur père Giacomo, pour se séparer ensuite en raison de leurs divergences sur l’âme originelle du Barolo. Aldo Conterno fonda son propre domaine et Giovanni maintint la ligne « conservatrice » du domaine. En 1976, il réalise un coup de maître en acquérant « Cascina Francia » avec 14 hectares de Nebbiolo et de Barbera. Après son décès en 2004, c’est son plus jeune fils, Roberto, qui prit sa succession…et qui nous reçoit personnellement pour une dégustation sur foudre de quelques-unes de ses meilleures cuvées.

Nous touchons vite au sublime avec sa cuvée Monfortino: un vin monumental et une véritable icône parmi les vins italiens. Il n’est produit que dans les années exceptionnelles et n’est vendu qu’après sept ans au moins d’élevage…grandes émotions ! Pour se remettre…et clôturer cette deuxième journée piémontaise, nous rejoignons la Ciau del Tornavento: un bel édifice des années 1930, où la salle du restaurant s’ouvre comme une scène de théâtre sur un paysage de collines à couper le souffle.

La cuisine de Maurillo, distinguée par une étoile au guide Michelin, et un vrai feu d’artifices de saveurs régionales. Et pour parfaire le tableau, sa cave à vin est impressionnante et propose, sans fausse pudeur, les plus grandes appellations du monde. Nous ne manquons de la visiter et d’y prendre notre apéritif, et nous lançons le défi de convaincre le chef que notre Clos de Tsampéhro devrait pouvoir y trouver une petite place…Ainsi fut fait, et pour ceux qui visiteront ce remarquable établissement à l’avenir, sachez que quelques flacons des vins du Clos de Tsampéhro sont délicatement alignés quelques part derrière les collections de DRC et les vieux millésimes d’Yquem !

Tsampéhro au top !

Une actualité média chargée pour Tsampéhro ces dernières semaines, nous confortant dans l’idée que le savoir-faire et le faire-savoir vont définitivement de pair. La première bonne nouvelle est venue du célèbre et incontournable guide Gault & Millau qui, pour la troisième année consécutive, reconduit Clos de Tsampéhro dans son classement des 100 meilleurs vignerons helvétiques, et au passage, passe d’une couleur rouge vif à un joli jaune lumineux !

Durant le Salon des Vins suisses Vinea à Sierre ensuite, une dégustation de prestige organisée par Paolo Basso (meilleurs sommelier du monde) réunissait une sélection de quinze vins « iconiques » helvétiques. Et à notre grande fierté, l’Edition II du Clos de Tsampéhro rouge (vendanges 2012) figurait dans la liste des élus qu’un panel de dégustateurs avertis allait déguster. Malgré la relative jeunesse de notre aventure (!), ce choix fut pleinement assumé par Paolo Basso, comme il l’explique d’ailleurs dans une interview préalable dans les colonnes du Nouvelliste.

Un beau compte-rendu de cette « Master Class » dédiée aux meilleurs vins suisses est aussi à lire dans le magazine Bilan du 30 août dernier, sous la plume de Chantal de Senger. Entre le mythique Grain Noble de Marie-Thérèse Chappaz et des cuvées de renom signées Denis Mercier, Raymond Paccot, ou encore Daniel Gantenbein, les vins du Clos de Tsampéhro semblent s’être frayé un petit espace…

C’est ensuite au tour du rédacteur en chef du magazine Vinum, Thomas Vaterlaus, de nous reconduire dans sa sélection des meilleurs domaines viticoles de Suisse ! Déjà présent dans sa première édition couvrant les années 2015/2016, nous sommes très honorés d’être à nouveau associé au top des domaines helvétiques. Merci !

Et on termine notre petite « revue de presse » par notre heureuse participation à une présentation des cuvées suisses d’exceptions au club très select des Masters of Wine, accueillis en délégation durant leur séjour-découverte en terres helvétiques. Ainsi, 24 experts du monde entier titrés de ce diplôme connu pour être le plus élitiste du monde du vin, ont parcouru les principales régions viticoles de Suisse chaperonnés par Jean-Marc Amez-Droz, directeur de Swiss Wine. Leur halte en Valais leur ont permis de déguster à deux reprises les Dégustations, master class et bonne compagnie…crus du Clos de Tsampéhro: une première fois au Château de Villa dans le cadre d’une séance autour des cépages rares animée par le Dr. José Vouillamoz, en découvrant en avant-première « officielle » notre premier millésime du Completer 2014 (qui  a visiblement conquis l’assemblée en se positionnant comme le coup de cœur de la série présentée), et une seconde fois, en compagnie d’un collège de vignerons valaisans triés sur le volet, qui s’est réuni au tout nouvel espace de dégustation des Celliers de Sion, pour un « Walk Around Tasting« . Chacun a ainsi pu faire valoir son savoir-faire auprès des 24 Masters of Wine durant près de trois heures…et à cette occasion, l’équipe du Tsampéhro leur a proposé le Clos de Tsampéhro Blanc V (vendanges 2015) et le Clos de Tsampéhro Rouge II (vendanges 2012) avec un très joli succès en retour.

Réception des Masters of Wine aux Celliers de Sion

Voilà…Il ne nous reste plus qu’à faire toujours aussi bien, voire mieux encore on l’espère, pour continuer de mériter cette reconnaissance parmi les grands vins suisses !

Un chouette Dimanche Matin pour Tsampéhro !

Quel bonheur de découvrir cette pleine page consacrée aux vins du Clos de Tsampéhro dans le dernier Matin Dimanche ! Son auteur, Isabelle Bratschi, retranscrit habilement l’esprit d’excellence – mâtiné d’une bonne dose de convivialité – qui nous anime depuis le début de cette belle aventure (l’article complet en PDF).

P.S.: les septièmes vendanges au Clos ont démarré…

Escapade piémontaise – Jour 1

C’est devenu une tradition depuis la renaissance du Clos de Tsampéhro, mais c’est aussi et surtout un bel effort de formation continue: chaque année avant l’été, notre quatuor part en voyage d’étude ! Ceux-ci nous permettent à chaque fois de découvrir d’autres façons de vivre et de penser bien sûr, mais aussi d’autres manières d’envisager la vigne et le vin. Après le Bordelais, la Champagne, la Bourgogne et la Vallée du Rhône, les tsampéhristes ont jeté leur dévolu cette année sur les fascinantes terres du Piémont.

Et pour que cette expédition bachique révèle toute la richesse de cette région et de ses multiples appellations, il nous fallait un guide de très haut niveau, à même de nous concocter un programme d’exception: l’affaire fut vite réglée en la personne de Michele Caimotto, originaire de la région et ex-chef sommelier de renom en Suisse, et qui œuvre dorénavant comme consultant par le biais de sa société Wine Rose.

C’est donc à l’aube et en sa compagnie que nous avons pris la route vers l’Italie, pour vivre une première journée d’exploration axée sur le Nebbiolo – évidemment – mais surtout sur les sols volcaniques du Nord Piémont (2800 ha). Première rencontre, à Masserano, avec Cristiano Garella, qui œuvre comme œnologue-consultant auprès de nombreux vignerons sur l’appellation Bramaterra.

Il nous reçoit d’abord au cœur de son propre vignoble, couvrant une surface de 8 ha et produisant des crus Bramaterra, Coste della Sesia et Lessona. L’appellation Bramaterra se caractérise par des assemblages de Nebbiolo, Vespolina et Croatina et offre des vignobles où les cépages se côtoient et se mélangent allègrement. L’enherbement y est quasi généralisé et permet ainsi de limiter l’érosion des sols et de composer avec une pluviométrie plutôt généreuse.

Nous rejoignons ensuite la cave pour goûter des vins en élevage (Nebbiolo 2015, Croatina 2015 et Vespolina 2015) suivis de quelques flacons de Bramaterra «Le Pianelle » (2011, 2013, 2014) et de Bramaterra « Colombera e Garella » (2012). Cette dégustation confirme pleinement le potentiel, si ce n’est déjà la valeur de notre hôte, qui compte, à tout juste 30 ans, parmi les meilleurs experts du Haut-Piémont.

Après une pause gourmande à Cossato, nous prenons la route vers les terroirs de Boca pour découvrir d’autres cépages autochtones, toujours vinifiés en méthode traditionnelle. Nous sommes accueillis au pied de l’impressionnant sanctuaire de Boca par Silvia Barbaglia de l’Azienda Vitivinicola Barbaglia, à Cavallirio. Silvia nous détaille la complexité géologique des sols sédimentaires de l’appellation, construits par ruissellement des eaux du glacier situé au pieds du Monte Fenera.

Ce régime fluvial est responsable de l’apport de bloc rocheux issus du Monte Rosa (oui, oui, le Mont-Rose, le même que nous). Il a largement influencé la formation des appellations Fara, Ghemme et Sizzano toutes proches. Pourtant, située au nord du Haut Piémont, à deux pas de ce trio, Boca a géologiquement davantage à voir avec ses voisines situées à l’Ouest de la Sesia (comme Gattinara et Bramaterra). La parenté vient notamment de sols maigres, peu structurés, « squelettiques » dit-on parfois ici, ainsi que d’un sous-sol constitué de porphyre (brun / ferrique). Dans l’ensemble, ses vignobles situés à des altitudes comprises entre 400m et 500m, et encerclés de forêts d’acacias, sont très acides et nécessitent ainsi l’apport de chaux deux fois par an.

La DOC Boca fut créée en 1969, et s’étend au-delà de Boca, sur les communes de Maggiora, Cavallirio, Prato Sesia et Grignasco. La superficie plantée en vignes est seulement d’environ 13 ha, sur 30 délimités ! Les encépagements, pour avoir droit à l’appellation, s’articulent autour de 45 à 70% de Nebbiolo, de 20 à 40% de Vespolina, et au maximum de 20% d’Uva rara…

De retour à la cave, nous découvrons avec plaisir les subtilités du cépage Erbaluce vinifié en vin effervescent et déclinés en plusieurs dosages. Silvia nous propose aussi de déguster quelques créations tranquilles en monocépages issus des plants Vespolina et Croatina. Après avoir pris congé de notre charmante hôtesse, nous partons pour une rencontre d’exception chez Christoph Künzli du domaine Le Piane. Parti il y a plus de vingt ans de sa Suisse natale, ce passionné de l’appellation Boca s’est enthousiasmé dans les années 90 pour ce terroir « oublié », au point d’y reprendre l’emblématique petit vignoble du Signore Cerri, et d’y entreprendre, avec un très grand respect, une progressive replantation des cépages locaux.

Vingt ans plus tard, le résultat est là: maintien des ancestrales et extraordinaires techniques de taille – « maggiorina » – et surtout des vins authentiques et de très belles tenues. Une généreuse dégustation sur fûts, suivie de quelques flacons plus matures au cœur du chai, termine de nous convaincre. Le choix de Christoph de procéder à de longues macérations jusqu’à 30, voire 40 jours, nous conforte également dans notre protocole de vinification du Tsampéhro Rouge.

La soirée se termine par un sympathique souper dans la petite ville de Gattinara, à la découverte de la cuisine piemontaise de l’Osteria La Brioska, tout en dégustant une sélection de flacons du terroir calcaire de Ghemme, que Michele a concoctée spécialement pour nous et qu’il nous commente avec son enthousiasme latin. Dur dur les études…

Bon millésime 2017 à tous !

voeux-2017

2016 emporte avec elle le sixième chapitre – encore en devenir dans notre chai… – de l’aventure du Clos de Tsampéhro. Nous profitons de ce « passage » pour vous remercier chaleureusement de votre soutien et de votre fidélité tout au long de l’année écoulée. Amis, clients, sommeliers ou cavistes, vous êtes nos ambassadeurs et nous mesurons pleinement notre chance de vous avoir à nos côtés ! Merci aussi à tous ceux qui nous suivent et nous « like » sur les réseaux sociaux: c’est un trait d’union numérique qui nous lie à vous, entre deux rencontres ou dégustations, et qu’il nous tient pleinement à cœur de faire vivre.

2017 s’annonce pour Tsampéhro comme une année véritablement exceptionnelle avec, d’une part, l’aboutissement d’un millésime 2015 d’une densité rare, et d’autre part, le privilège de vous présenter, à l’automne, notre cuvée confidentielle de Completer (millésime 2014). Il marquera l’avènement de l’unique mono-cépage du Clos ! Deux belles promesses de sensations et d’émotions  inédites !

Tsampéhro aux Bastions !

soiree-cave-sa-2016

Le Clos de Tsampéhro a l’honneur d’être le prochain invité des dégustations thématiques du CAVE SA. L’évènement se tiendra le 7 décembre prochain à Genève, à partir de 17h00, et fera l’objet d’une présentation en primeur de l’Édition IV de nos vins en présence d’Emmanuel Charpin. Une belle occasion de partager à nouveau notre aventure avec vous !

Fondé en 1984 par Jacques Perrin et quelques amis, le Club des Amateurs de Vins Exquis est une association informelle ouverte à toute personne intéressée par le vin ou qui souhaite le devenir. Plusieurs fois dans l’année, le CAVE organise des rencontres à taille humaine entre les producteurs et les membres. Ces soirées, hautes en couleurs et riches en émotions, se déroulent dans un lieu unique et original sis au cœur de Genève. Un lieu idéal enfoui à plus de 15 m de profondeur qui se prête particulièrement bien à la dégustation des grands crus.

Un contingent du Clos de Tsampéhro Rouge Édition IV a été spécialement réservé pour l’occasion afin de permettre aux amateurs d’acquérir quelques flacons avant l’épuisement des stocks.

Lieu : CAVE SA – 5 Cours des Bastions – Genève

Date : mercredi 7 décembre 2016 – de 17h00 à 19h30

Vous trouverez au moyen des liens ci-dessous toutes les informations utiles à votre participation :

Toutes les infos sur la soirée au CAVE SA…

Cave du CAVE SA à Genève – adresse et plan d’accès…

Direct…au Tsampéhro !

Couleurs Locales, magazine d’actualité quotidien de la RTS, a récemment consacré une série de cinq reportages sur les vendanges en Suisse Romande. Pour la soirée valaisanne, c’est le Clos de Tsampéhro qui a eu le privilège de jouer les ambassadeurs du canton. François Egger, journaliste et présentateur de l’émission, nous à donc rejoint à Flanthey pour une séquence – en direct ! – depuis la cave. De belles émotions durant ces quinze minutes de retransmission, avec un brin de stress pour les  acteurs d’un soir…

Vous pouvez visionner l’émission sur ce lien de la RTS ou directement sur l’extrait ci-dessous :

Tsampéhro…au sommet !

Sur les hauteurs de Crans-Montana, la carte du restaurant « Le Mont Blanc » de l’Hôtel LeCrans & Spa***** est signée depuis 2009 par le talentueux chef Pierre Crepaud (« Le Mont Blanc » compte 17 points au Gault & Millau et le Michelin lui a attribué sa première étoile en 2015). Né à Valence en France, Pierre Crépaud a notamment fait ses armes auprès de Michel Chabran, à Pont-de-l’Isère, puis au Chabichou à Courchevel : “Revisiter, réécrire, réinterpréter chaque jour en tentant de saisir et de respecter au mieux le produit – car c’est bien lui la vedette – telle est ma devise ! Elaborer une cuisine d’humeur et d’instinct, sans me fixer une quelconque limite, afin que naisse au final une émotion gourmande, voilà ma cuisine. La nature, les fleurs, les plantes et les repères fondamentaux que sont les bons produits m’inspirent au gré des saisons” nous explique-t-il.

sponsor-pierre-crepaud-6

Mais les compétences de l’homme ne s’arrêtent pas au maniement des casseroles: « accro » à la montagne depuis toujours et passionné d’escalade, Pierre Crepaud s’entraine quotidiennement afin de préparer l’ascension de quelques sommets mythiques des Alpes. Au menu, ce sera en guise d’entrée le Cervin pour 2016, puis le Mont-Blanc comme entre-mets en 2017, et pour terminer l’Eiger en plat de résistance ! Et pour l’accompagner dans ce superbe défi, le Clos de Tsampéhro est résolument de la partie.

sponsor-pierre-crepaud-3

Ainsi, avec une météo idyllique le 13 septembre dernier, et après un « échauffement » la veille au Breithorn (4164m), Pierre réalise l’ascension du fameux Matterhorn (4478m) en compagnie de son guide sédunois Raphaël Richard. Joli clin d’oeil au sommet…et première mission accomplie!

sponsor-pierre-crepaud-4 sponsor-pierre-crepaud-5

Escapade bourguignonne: dernière étape !

Jour 3 : Auxey-Duresses. Après un copieux petit-déjeuner préparé par la maitresse de maison Hélène Derats, nous passons directement en mode « découverte » de la production du domaine familial du Château de Melin 0ù nous logeons.

Panorama Melin 2 - 1

Le soleil se lève sur notre dernière journée…

Le vigneron et propriétaire des lieux, Arnaud Derats, nous emmène directement dans la cuverie pour un tour d’horizon complet de la production du domaine: Gevrey-Chambertin,  Chambolle-Musigny, Pommard, Meursault, Chassagne, Puligny-Montrachet, Santenay et bien d’autres appellations défilent… mais la vraie découverte reste le terroir d’origine de la famille Derat-Dumay, à savoir les trois appellations du village de Maranges.

Cuvée acquise aux enchères des Hospices par le domaine Derats-Dumay

Cette « mise en route » matinale se poursuit au cœur du terroir de Pommard où nous retrouvons Anne Bommelaer et son mari pour une autre autre dégustation privilégiée dans le chai d’un domaine familial vieux de quatre siècles: le Domaine de Courcel.

IMG_7158 - 1

Une dégustation mémorable avec Anne Bommelaer et son mari

L’essentiel de leur vignoble est composé d’appellations prestigieuses en premier cru, comme Le Grand Clos des Epenots, Les Rugiens, Les Fremiers, ou encore Les Croix Noires. Nous les dégustons directement sur pièce, sous la supervision de leur œnologue conseil, le très renommé Yves Confuron, qui en profite pour nous distiller de précieux conseils sur la gestion de l’élevage en barrique dans le respect du délicat Pinot Noir.

IMG_7144 - 1

De précieux échanges avec Yves Confuron…

Après la pause déjeuner, retour à Meursault…à la rencontre d’un valaisan de souche ! Blogueur et journaliste à ses heures, Patrick Essa gère le Domaine Buisson-Charles avec son épouse Catherine. Ce chablaisien d’origine y travaille de grands terroirs comme Meursault, Chablis, Corton Charlemagne, Puligny-Montrachet, ou Volnay. Après avoir fait le tour complet des barriques…nous entamons vaillemment la dégustation de nombreux beaux millésimes en bouteilles. Les vins sont tous précis et dotés d’un élevage particulièrement soigné…avec un coup de coeur pour la cuvée de Puligny-Montrachet « Le Cailleret », qui vient tout juste de rejoindre le parcellaire familial.

Concentration pour les anciens millésimes du Domaine Buisson-Charles

Nous consacrons ensuite la fin de notre voyage d’étude à quelques incontournables pélerinages, avec un haut-lieu de la Côte de Nuit pour commencer: la vigne mythique de la Romanée-Conti. A la réputation planétaire de ce cru répond magnifiquement l’extrême simplicité du parchet. Et nous ne résistons pas à l’envie de prendre la pose, avec le rêve qu’un jour les vins du Clos de Tsampéhro puissent provoquer les mêmes grandes émotions que semble engendrer ce grand vin auprès de ceux qui ont eu la chance d’y goûter.

IMG_7231 - 1

Les Tsampéhristes à la Romanée-Conti

Une visite à l’historique Clos de Vougeot ensuite, où dès le XIIème siècle les moines de l’abbaye de Cîteaux établirent une exploitation viticole au milieu des vignes. Situé au cœur de la route des Grands Crus, le château du Clos de Vougeot accueille toute l’année les amateurs d’histoire, d’architecture ou de vin… Les réceptions données dans ce cadre unique sont mondialement connues et le jour de notre visite, c’est paré des couleurs de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin qu’il se présentait à nous.

IMG_7203 - 1

Le Clos de Vougeot et son Château

Enfin, récompense méritée après tant de travail et de dévotion, notre dernière soirée fera la part belle aux arts de la table avec le « dîner du Président »: nous rejoignons donc joyeusement la maison Lameloise à Chagny-en-Bourgogne, ambassadrice depuis 1921 de la haute-gastronomie bourguignonne. Eric Pras y fait largement honneur aux 3 macarons Michelin de l’établissement avec une cuisine d’une délicatesse incroyable, relevée par une sélection divine de « crus régionaux » du chef sommelier. Ce dernier, comprenant après quelques bouteilles qu’une soif inextinguible…de découverte nous animait, finit par plonger plus profond dans sa cave pour en remonter un très rare flacon de Corton-Charlemagne Coche-Dury 2005…d’anthologie.

Lameloise 3 - 1

Crêpes Suzette flambées au Grand Marnier à Lameloise

Jour 4 :  Le retour en Valais se fera évidemment via Bâle pour y vivre un autre grand moment festif : cinquante ans après son premier sacre, le FC Sion inscrit sous nos yeux un nouveau chapitre de sa légende en remportant sa 13ème finale de Coupe de Suisse. L’heure du retour ne sera pas dévoilée…

Finale FC SION 6 -1

Sur le chemin du retour, le FC Sion remporte sa 13ème Coupe de Suisse !

Waterloo ou the Bubble Battle pour Tsampéhro…

En cette année 2015 où le canton du Valais fête le bicentenaire de son entrée dans la Confédération, il est un évènement historique à l’origine de ce ralliement qui signe également ses 200 ans:  la bataille de Waterloo. Elle s’est déroulée le 18 juin 1815, en Belgique, à vingt kilomètres de Bruxelles. Elle a opposé l’armée française, emmenée par l’Empereur Napoléon Ier, à une alliance militaire conduite par le Duc de Wellington et composée de troupes britanniques, allemandes (contingents du Hanovre, du Brunswick, du Nassau) et néerlandaises (unités belges et hollandaises), et bientôt rejointe par l’armée prussienne, commandée par le Maréchal Blücher. Elle s’est soldée par la défaite totale de l’armée française. Napoléon abdiquera quatre jours plus tard à son retour à Paris, le 22 juin.

Waterloo

Pour marquer cet anniversaire d’une manière très amicale et totalement pacifique, une équipe quadripartite de journalistes et dégustateurs passionnés, emmenée par David Cobbold, ont revisité  cette bataille le 7 juin dernier à Bruxelles avec des vins effervescents issus des pays impliqués dans la bataille:

  • pour l’Angleterre : Michael Edwards et David Cobbold
  • pour la Belgique:  Marc Vanhellemont, Luc Meyermans et Hilde Jonkheere
  • pour l’Allemagne : Klaus Hermann et Jorg Winkler
  • pour la France : Hervé Lalau, Olivier Borneuf, Xavier Leclerc et Christophe Macra (MW)

Et voilà que sur l’initiative d’Alexandre Truffer, rédacteur de la Revue Européenne du vin, le Clos de Tsampéhro Extra Brut (Edition II) se retrouve engagé sur ce champ de bataille épicurien, à l’instar des mercenaires suisses de l’époque qui offraient volontiers leurs services au plus offrant !

waterloo-battle-2015-010Le Clos de Tsampéhro Extra Brut, seul représentant suisse du contingent, compte donc parmi les 34 figurants de cette reconstitution (10 bulles champenoises, 14 bulles allemandes, 7 anglaises et 3 autres en provenance de la Belgique, de la Suisse et d’Alsace). Et le résultat annonce une belle surprise : après plusieurs séries de sélection, Tsampéhro se hisse en finale et se retrouve en sixième position ex-æquo avec la Cuvée Blanc de Blanc de la célèbre maison Ruinart: agréable compagnie ! Il laisse au passage d’excellentes impressions parmi les jurés, deux dégustateurs lui ayant par ailleurs attribué une note de 16,5/20 – parmi les plus hautes du panel, hors de la finale.

Les vins finalistes, dans l’ordre de leur notation :

  • 1er: Champagne Charles Heidsieck Brut Réserve (France)
  • 2ème: Champagne Henriot Brut Souverain (France)
  • 3ème: Bardong Chardonnay Brut (Allemagne)
  • 4ème: Nyetimber Classic Cuvée 2010 (Angleterre)
  • 5ème: Champagne Roederer Brut Premier (France)
  • 6èmes ex-aequo: Champagne Ruinart Blanc de Blancs (France) & Tsampéhro (Valais, Suisse)
  • 8ème: Denbies Cubitt Reserve (Angleterre)
  • 9ème: Von Buhl (Pfalz, Allemagne)

Voilà un joli retour qui nous encourage à persévérer. Un tout grand merci aux rédacteurs du blog « Les 5 du Vin » pour l’organisation de cette dégustation mais aussi à Alexandre Truffer pour avoir permis la liaison entre Valais et Waterloo !

Nous vous proposons de revivre cet évènement à travers les articles du blog « Les 5 du vin » avec les liens ci-dessous :

Hasard du calendrier, le Nouvelliste vient de recommander le Clos de Tsampéhro Extra Brut II dans sa sélection de Noël : découvrez sous quelle forme en téléchargeant l’article du 01 décembre…untitled

 

Escapade bourguignonne: la suite !

Jour 2 (Suite). Après notre visite au domaine Bonneau du Matray, nous prenons congé à regret de Monsieur de la Morinière pour rejoindre un autre haut lieu de la viticulture bourguignonne, à savoir la cuverie des Hospices de Beaune. Nous y sommes accueillis pour une visite privée par une personnalité féminine – Ludivine Griveau – sur laquelle tous les projecteurs de la profession se sont braqués récemment: en effet, depuis la création des Hospices par le chancelier du Duc de Bourgogne et son épouse Guigone de Salins, jamais une femme n’avait pris la direction du prestigieux établissement. Entre multitude d’appellations prestigieuses, cuverie moderne et chai à barriques de grande tradition, nous prenons rapidement la mesure du défi qui l’attend !

IMG_7028 - 1

Ludivine Griveau, œnologue et régisseuse des Hospices de Beaune

Ludivine nous propose une dégustation privilégiée de nombreux crus en bouteille, au cœur d’un chai étonnamment vide…Situation rare mais finalement logique puisque toute la production est vendue au cours de la mythique « vente aux enchères » automnale. Cela permet encore aujourd’hui, selon le souhait des fondateurs, de subvenir aux frais de gestion de l’hôpital local.

Panorama Hospices 2 - 1

Un vue du chai des Hospices de Beaune, étonnamment vide.

Ragaillardi, nous reprenons la route en direction du magnifique village de Meursault pour notre dernière étape « technique » du jour chez François Mikulski. Nous souhaitions découvrir in situ le domaine de ce vigneron au crédo affirmé: authenticité, pureté et élégance ! Accueil chaleureux, même si nous devons intégrer un groupe éclectique de visiteurs, dont fait partie Feliciano Giadi, une des six « icônes du vin suisse » du Gault et Millau 2016 !

Le Domaine François Mikulski, avec vue sur la côte de Beaune.

Le domaine étant relativement peu accessible aux visiteurs, c’est un vrai plaisir que de découvrir ses vins tendus et racés avec, au final, un bilan au-delà de nos espérances. Repérant facilement les valaisans, François Mikulski nous invite, une fois le reste du groupe reparti, à partager l’apéritif sur sa terrasse familiale, en commençant par…une bière rafraîchissante ! Belle opportunité d’échanger plus en profondeur sur nos pratiques viticoles respectives.

IMG_7069 - 1

Un bon moment de partage brassicole…

Tsampéhro Haute Couture !

Hermès 1

Pour sa 7ème édition, les plus belles enseignes de luxe de la Cité de Calvin ont à nouveau offert à leurs clients des « Vendanges de Genève » exclusives. Quel meilleur écrin que les boutiques de la rue du Rhône pour présenter une belle palette des derniers crus suisses dans une opération originale associant prestige et plaisir gourmand ?

Hermès 3

Tsampéhro a pris part à cette rencontre de septembre en prenant ses quartier dans la magnifique boutique Hermès. Les (très…) nombreux participants conviés pour l’évènement ont pu se délecter des trois crus du Clos de Tsampéhro,  accompagnés des créations gourmandes du restaurant « La Réserve », tout en découvrant les créations haute couture de la ligne Hermès. Grande classe !

Hermès 4

L’invité du Tsampéhro : David Pasquiet, Artisan Chocolatier !

L’Espace Tsampéhro accueillera fin novembre son troisième « Invité du Tsampéhro» pour cette année 2015. Placé sous l’égide du partage et de la convivialité, ce rendez-vous trimestriel fait la part belle à une personnalité de premier plan dans le domaine culturel, scientifique, technique ou social. Après une courte conférence thématique, l’allocution sera suivie par des échanges entre l’audience et l’invité du jour. Et pour « animer » le débat, les crus du Clos de Tsampéhro seront servis à nos convives, accompagnés d’une sympathique agape gourmande en cours de soirée.

Pour cette sixième édition, nous vous proposons de venir à la rencontre de Monsieur David Pasquiet, artisan chocolatier.

Art exigeant plutôt que sciences, le chocolat le pousse chaque jour à se dépasser pour satisfaire les exigences des plus fins becs. Le plaisir de vous satisfaire c’est son credo. Lors de cette soirée conférence dédiée à un artisan chocolatier passionné, David partagera avec vous toutes les subtilités du chocolat et reviendra sur son parcours de vie plutôt original. Un évènement recommandé pour tous les gourmands !

Cette soirée conférence est ouverte à tout public, du néophyte au spécialiste, vous êtes donc tous les bienvenus.

Nous attendons vos inscriptions pour cette soirée qui se tiendra le jeudi 26 novembre 2015 à 19h00 à l’Espace Tsampéhro (Cave La Romaine, route de Granges 124 – 3978 Flanthey).

Tarif par personne : CHF 70.-, uniquement sur inscription sur notre formulaire, ou par Email ou par SMS (079.745.18.17) avec coordonnées complètes des participants.

Escapade bourguignonne: étape 2 !

Etape 2: le programme du jour s’annonce chargé… et comme nous ne pouvions séjourner en Bourgogne sans visiter l’un de ses fameux négoces, nous débutons par une visite à la Maison Louis Jadotau cœur même de la ville de Beaune. Nous sommes reçus par Pierrick Prevost, l’un des principaux responsable commercial de l’établissement, et au vu de l’ampleur de l’espace de vinification, la taille de l’entreprise se devine aisément…Fondée en 1859, l’exploitation contrôle aujourd’hui 225 hectares en A.O.C. parmi lesquelles bon nombre de noms prestigieux et de Grands Crus ! Nous en découvrons d’ailleurs quelques-uns par une dégustation sur pièce, puis en flacons avec quelques millésimes plus anciens, tous estampillés d’une tête de Bacchus, symbole de Louis Jadot.

Bourgogne 7

 Une (petite) partie des chais de la maison Louis Jadot.

Nous prenons ensuite le chemin de la tonnellerie Cadus, un des fournisseurs existants de la cave La Romaine, afin d’évaluer l’adéquation de certaines de ses barriques pour élever une partie des vins du Clos de Tsampéhro. Cela reste toujours une expérience impressionnante que de se plonger dans l’univers des tonneliers, un peu comme si l’on pénétrait dans l’antre de Vulcain ! Du parc de séchage des merrains à l’expédition, nous parcourons les nombreuses étapes de la réalisation des fûts, accompagnés des explications avisées d’Antoine de Thoury. L’expérience est très sensorielle, à la fois sonore et aromatique.

Un aperçu graphique de la fabrication des fûts à la Tonnellerie Cadus

Enfin prêt pour une nouvelle dégustation, nous prenons la direction des hauts de Pernand Vergelesses pour rejoindre la propriété de Monsieur de la Morinière: sa famille possède et dirige le fameux Domaine Bonneau du Matray, célèbre pour la valorisation de l’appellation Corton Grand Cru. Le domaine de onze hectares se consacre exclusivement à l’élaboration de deux vins: le blanc Corton-Charlemagne Grand Cru et le rouge Corton Grand Cru. Pour résumer, le vignoble regroupe les meilleures parcelles de la colline de Corton et le domaine maitrise à la perfection ses vinifications. Des vins de très grandes classes, qu’il est nécessaire de laisser se bonifier en cave une bonne dizaine d’années, afin d’en révéler toutes les qualités.

IMG_7014 - 1

Mais, au-delà du privilège de goûter quelques magnifiques flacons de sa production, Monsieur de la Morinière partage aussi très généreusement avec nous sa passion et ses immenses connaissances oenologiques. Et juste avant le déjeuner, nous quittons à regret cette impressionnante personnalité, non sans lui faire promettre toutefois de venir nous rendre visite prochainement au Clos de Tsampéhro !

Bourgogne 2

Tsampéhro : Parmi les vins cultes…

Bouchons

Le CAVE SA (Club des Amateurs de Vins Exquis, à Gland) fait partie des leaders d’opinion qui comptent dans la vinosphère helvétique. En sus de l’impressionnante sélection de crus locaux et internationaux que ce caviste pointu propose, son fondateur Jacques Perrin distille également ses expériences de vie et ses pensées au travers d’un blog personnel (www.jacquesperrin.ch). Secondé par son talentueux bras droit, Nicolas Herbin, il organise aussi régulièrement des dégustations thématiques ou techniques au sein du Club. C’est ainsi que les vins du Clos de Tsampéhro ont eu le privilège de figurer récemment dans une session dédiée aux « nouveaux vins cultes du Valais ». Une quinzaine de crus emblématiques ont été réunis sur la même table et servis à l’aveugle, par petits groupes de deux ou trois vins, à un collège de dégustateurs réunissant autant des vignerons de renom que des fins becs rodés à l’exercice. La semaine dernière, Nicolas Herbin a livré ses propres impressions et commentaires de dégustation: beaucoup de belles bouteilles, au milieu desquelles les vins du Clos de Tsampéhro s’en sortent avec les honneurs. Belle satisfaction pour nous !

Découvrez le nouveau post du blog de Jacques Perrin

L’invité du Tsampéhro : Damien-Jérôme Evéquoz !

L’Espace Tsampéhro accueillera fin mars son deuxième « Invité du Tsampéhro» pour cette année 2015. Placé sous l’égide du partage et de la convivialité, ce rendez-vous trimestriel fait la part belle à une personnalité de premier plan dans le domaine culturel, scientifique, technique ou social. Après une courte conférence thématique, l’allocution sera suivie par des échanges entre l’audience et l’invité du jour. Et pour « animer » le débat, les crus du Clos de Tsampéhro seront servis à nos convives, accompagnés d’une sympathique agape gourmande en cours de soirée.

Pour cette cinquième édition, nous vous proposons de venir à la rencontre de Monsieur Damien Jérôme Evéquoz,  Géobiologiste et Sourcier.

De la vigne au vin, l’eau fait partie intégrante de l’univers viticole. Mais connaissons-nous vraiment son impact profond sur la vigne et sa capacité à transmettre l’expression d’un terroir ? Enseignant, conférencier, expert en détection des eaux souterraines, Damien Jérôme partagera avec vous son expérience de plus de quinze ans pour mieux comprendre le lien entre l’eau, le terroir et le vin.

Cette soirée conférence est ouverte à tout public, du néophyte au spécialiste, vous êtes donc tous les bienvenus.

Nous attendons vos inscriptions pour cette soirée qui se tiendra le jeudi 17 septembre 2015 à 19h00 à l’Espace Tsampéhro (Cave La Romaine, route de Granges 124 – 3978 Flanthey).

Tarif par personne : CHF 70.-, uniquement sur inscription sur notre formulaire, ou par Email ou par SMS (079.745.18.17) avec coordonnées complètes des participants.

Tsampéhro@MilanoExpo2015

Milan

Petite escapade Tsampéhro à l’occasion de l‘Exposition Universelle 2015 : à l’occasion d’un week-end de valorisation de l’artisanat et des entreprises valaisannes au Pavillon Suisse, la Chambre Valaisanne de Commerce et de l’Industrie a présenté les nombreux savoir-faire du canton. Dans ce cadre, l’entreprise d’ébénisterie Eskiss de Martigny (spécialiste du design et de la conception de mobilier sur mesure) a créé une table originale, réalisée à partir d’éléments de caisse de vin. Sollicité pour prendre part à l’aventure, nous avons bien évidemment fourni quelques caisses (vides…) du Clos de Tsampéhro pour permettre la réalisation de l’objet !

Et c’est ainsi que les 13 et 14 juin dernier, lors de la visite du pavillon par la délégation des entrepreneurs valaisans, la fameuse table a pu être contemplée pour la première fois. Mais pour tous ceux qui n’ont pas s’y rendre à ce moment là, sachez que l’entreprise Eskiss envisage de la placer en exposition permanente dans l’enceinte du CERM de Martigny, puis ensuite de l’exposer encore lors de la prochaine édition de la Foire du Valais.

Et pour tous ceux qui se rendront prochainement à Milan, n’oubliez pas d’aller y admirer l’extraordinaire pavillon de promotion des vins italiens: 1300 vins en Oenomatic ! Prévoyez la durée de votre séjour en fonction…

Milan 1

Précommande Édition III & Caves Ouvertes

Voici (re-)venu le temps…des Caves Ouvertes en Valais ! Vous êtes cordialement invité à nous rendre visite à la Cave La Romaine du 14 au 16 mai de 11 h à 19 h, pour découvrir les vins de ce domaine dans leur nouveau millésime.

Ces dates correspondent aussi au lancement « officiel » des pré-commandes pour les vins du Clos de Tsampéhro, Édition III (vendanges 2013) ! Comme l’an dernier, des tarifs préférentiels sont offerts pour les commandes passées à la cave ou par internet (formulaire de réservation) et ce uniquement jusqu’au 30 juin 2015 (livraison courant novembre 2015). Les quantités seront à nouveau très limitées, puisque seulement 3’000 bouteilles de Clos de Tsampéhro Rouge 2013 (dont 150 magnums) et 1’200 bouteilles de Clos de Tsampéhro Blanc 2013 ont été produites dans cette Édition III. Et une partie d’entre elles sont déjà réservées par les restaurateurs et les aficionados …

Quant au Clos de Tsampéhro Brut Édition II, et bien il sera enfin disponible ! Notre volonté de porter à trois ans son élevage sur lattes a porté ses fruits et votre patience sera récompensée…cependant seulement 900 flacons disponibles…

Offre spéciale en précommande (valable jusqu’au 30 juin 2015): 

  • Le coffret bois de 3 bouteilles de Clos de Tsampéhro (1 Blanc (III), 1 Rouges (III) et 1 Extra Brut (II)) à Fr. 139.- (au lieu de Fr. 155-)
  • Le carton de 6 bouteilles de Clos de Tsampéhro Extra Brut (II) à Fr. 199.- (au lieu de Fr. 228.-)
  • La caisse bois de 6 bouteilles de Clos de Tsampéhro Blanc (III) à Fr. 199.- (au lieu de Fr. 228.-)
  • La caisse bois de 6 bouteilles de Clos de Tsampéhro Rouge (III) à Fr. 419.- (au lieu de Fr. 474.-)
  • Le magnum de Clos de Tsampéhro Rouge (III) en caisse bois à Fr. 149.- (au lieu de Fr. 169.-)
  • L’assortiment de 18 bouteilles de Clos de Tsampéhro (6 Blanc (III), 6 Rouges (III) et 6 Extra Brut (II))  à Fr. 799.- (au lieu de Fr. 930.-)

(livraison franco-domicile en Suisse dès Fr. 500.- de commande; les prix départ cave des vins du Clos de Tsampéhro sont fixés à Fr. 79.- l’unité pour le Tsampéhro Rouge et Fr. 38.- l’unité pour le Tsampéhro Blanc et le Tsampéhro Brut)

Tsampéhro…au pied du Top Ten !

Derek 8

Le dénouement du championnat du monde de « Ice Cross Downhill » s’est joué ces dix derniers jours au Canada, avec deux épreuves finales à Sherbrooke (dernière course de la Riders Cup) et à Edmonton (dernière course de la RedBull Crashed Ice Cup). Mais avant de se déplacer au pays du sirop d’érable pour le feu d’artifice final, « notre » athlète Derek Wedge avait d’abord réalisé une belle 7ème place à Laajis en Finlande, puis brillé sur une piste extraordinaire à Belfast en Irlande, en se plaçant encore une fois en 7ème position, au porte de la finale de l’épreuve ! En effet, après avoir aisément remporté ses séries des seizièmes, huitièmes et quarts de finale, Derek a du s’avouer vaincu en demi-finale devant les trois grands favoris du moment…Au classement général, il conservait cependant son neuvième rang, avec encore une vraie possibilité d’accéder au Top Five du championnat si le Canada lui réussissait.

C’est donc gonflé à bloc que Derek s’est envolé d’abord vers Sherbrooke et aux entraînements qualificatifs c’est lui qui « pose » le meilleur temps, devant les canadiens qui jouent « à domicile »…mais durant la course, une méchante « touchette » avec un autre rider lui vaut de se blesser sérieusement à l’épaule. Il finit tout de même neuvième et engrange 85 points importants. Samedi dernier, transfert rapide vers Edmonton pour la toute grande finale, avec toujours un espoir numérique de terminer dans le Top Five…si Derek sortait le grand jeu ! Malheureusement, handicapé par sa blessure, Derek ne se place qu’au 22ème rang.

Courses d’entrainement filmée par Derek Wedge sur la piste canadienne d’Edmonton

Après tout cela, et avec le système de point qui élimine le moins bon rang du championnat en Riders Cup et le moins bon rang en RedBull Crashed Ice Cup, Derek est à égalité aux points avec le dixième concurrent au classement général final, mais avec un meilleur rang absolu dans une des courses, c’est ce dernier qui clôture le Top Ten. Derek Wedge termine donc 11ème au général, sur 255 concurrents classés en course au total. Le canadien Scott Croxhall est lui sacré champion du monde 2015, devant un américain, et trois autres canadiens…

Bravo Derek ! Tu as porté haut les couleurs de la Suisse et du Clos de Tsampéhro dans cet impitoyable championnat 2015. Merci pour les belles et fortes émotions, bon repos, et on se réjouit de suivre tes prochaines aventures !

Derek 9

R2D2 illumine….Tsampéhro

Post Lampe R2D2

Notre ami d’Ayent Xavier Aymon, fondateur des ateliers R2D2 (« intégrateur leader des technologies domotique et des luminaires design en Suisse Romande »), et qui a notamment créé et installé les luminaires du chai de Tsampéhro, a monté une drôle d’installation « artistique » dans le chai durant le mois d’octobre dernier…En effet, R2D2 a été sélectionné pour le Prix du Design Suisse 2014 et Xavier et son équipe ont imaginé une mise en scène lumineuse entre deux lieux: le stand de l’expo à Langenthal  (visité par plus de 20’000 visiteurs en deux jours) et le chai du Clos de Tsampéhro. Notre chai était donc filmé en direct et une projection géante (5m x 3m) mise en place sur le stand de Langenthal.

Le travail s’est construit sur trois perspectives:  les fûts du chai, les luminaires R2D2 et une ligne de bouteilles. En effet, 50 bouteilles positionnées en Valais au cœur du chai et 50 bouteilles érigées sur le stand de l’exposition étaient équipées chacune d’un chip led RGB. A l’aide d’un I-pad, le visiteur pouvait allumer une lumière en Valais, voir le déroulement de la série lumineuse en live sur l’écran, puis assister à son prolongement directement sur le stand…L’effet est génial, spectaculaire ! On est prêt à recommencer quand tu veux Xavier !

Lien vidéo designers’ saturday 2014 – Impressionen

R2D2 2

L’invité du Tsampéhro: Robert Bolognesi !

L’Espace Tsampéhro accueillera fin mars son premier « Invité du Tsampéhro» pour cette année 2015. Placé sous l’égide du partage et de la convivialité, ce rendez-vous trimestriel fait la part belle à une personnalité de premier plan dans le domaine culturel, scientifique, technique ou social. Après une courte conférence thématique, l’allocution sera suivie par des échanges entre l’audience et l’invité du jour. Et pour « animer » le débat, les crus du Clos de Tsampéhro seront servis à nos convives, accompagnés d’une sympathique agape gourmande en cours de soirée.

Pour cette quatrième édition, nous vous proposons de venir à la rencontre de Monsieur Robert Bolognesi,  nivologue et météorologue reconnu.

Un pied dans la poudreuse, l’autre dans son laboratoire, c’est ainsi que Robert Bolognesi envisage son métier de nivologue (spécialiste de la neige et des avalanches). Artiste, aventurier et scientifique, ce fin connaisseur du manteau neigeux a fondé en 1999 la société METEORISK qui modélise et prévient les risques d’origine météorologiques et plus précisément les dangers liés aux chutes de neige. Il partagera avec vous ses connaissances et son expertise en cette période propice aux avalanches.

Cette soirée conférence est ouverte à tout public, du néophyte au spécialiste, vous êtes donc tous les bienvenus.

Nous attendons vos inscriptions pour cette soirée qui se tiendra le vendredi 27 mars 2015 à 19h30 à l’Espace Tsampéhro (Cave La Romaine, route de Granges 124 – 3978 Flanthey).

Tarif par personne : CHF 70.-, uniquement sur inscription sur notre formulaire, ou par Email ou par SMS (079.745.18.17) avec coordonnées complètes des participants.

…toujours dans le Top Ten !

Arrivé à la moitié de ce Championnat du Monde de Ice Cross Downhill après quatre courses, Derek Wedge pointe toujours en dixième position au classement général (sur 150 coureurs), en embuscade pour grimper plus haut ! 11ème (quart de finale) en Autriche à Wagrain le 31 janvier, et 16ème (quart de finale) en Finlande à Helsinki samedi dernier, tous les espoirs sont permis pour un retour en force sur les quatre derniers parcours. A Helsinki, notre funambule a encore une fois failli passer par dessus les barrières…Demain c’est encore en Finlande que cela se passe: Riders Cup à Laajis…et le Tsampéhro Team sera « au taquet » (traduction: « à l’apéro à la cave ») pour encourager son poulain. Go Derek ! Go !

Tsampéhro…dans le Top Ten !

Venue

Les deux premières épreuves du Championnat du Monde 2015 de Ice Cross Downhill ont eu lieu la semaine dernière aux Etats-Unis dans l’Etat du Minnesota, et notre Derek Wedge national s’est assuré une place dans le Top Ten du classement provisoire (10ème rang sur plus de 170 coureurs avec 285 points…et premier helvète !). Lors de la première course à Afton Alps, Hastings (Riders Cup), Derek s’est qualifié jusqu’au quart de finale et a terminé bon 9ème au général. Puis lors de la grande course de samedi à St-Paul (Red Bull Crashed Ice), c’est le Champion du Monde 2012, le Canadien Kyle Croxall, qui l’a emporté devant 140’000 spectateurs en délire. Derek finit 13ème…et déçu, car après avoir chuté lourdement en quart suite à une bousculade « qui frise le code », il termine dernier de sa série. Et malgré ses protestations appuyées et justifiées auprès des juges à l’arrivée, il ne parvient pas à faire modifier la donne…

Pacome Schmitt (FRA), Toni Heikkilae (FIN), Luke Halvorson (USA), Mitchell Tiesberg (USA) - Action

Mais tout ceci n’était qu’un échauffement, il reste six courses (3 Riders Cup et 3 Red Bull Crashed Ice) pour atteindre le podium ! La forme est là, et on se tient les pouces pour les déplacements du 31 janvier (seconde étape de la Riders Cup à Wagrain/Kleinarl en Autriche, organisée par Marco Dallago, Champion du Monde 2014) et surtout du 5 au 7 février à Helsinki (Red Bull Crashed Ice). Allez Derek !

Et pour les quelques-uns d’entre vous qui ne se seraient pas levé en pleine nuit pour suivre l’évènement en direct, vous pouvez visionner un reportage complet ici (les séries de Derek sont aux minutes 19:20 et 39:00; pour la finale c’est 1:05:30).

Merci…et Meilleurs Voeux pour 2015 !

SONY DSC

Nous profitons de notre traditionnel repas familial de fin d’année pour vous dire un grand et sincère MERCI ! L’année 2014 aura été particulièrement intense pour le Clos de Tsampéhro, avec notamment nos trois premiers « Invités du Tsampéhro » (Marius Robyr, Bernard Challandes et Richard Pfister), d’innombrables évènements à l’Espace Tsampéhro, dont le lancement Pro de l’Edition II (millésime 2012) en présence de Paolo Basso (Meilleur Sommelier du Monde 2013), les visites consécutives des experts Hugh Johnson et  Jancis Robinson, un voyage d’étude passionnant en Champagne, la poursuite des « travaux » au Clos et surtout, surtout, le plaisir de partager avec vous – dans le verre ou au domaine – notre passion commune. Merci encore pour vos encouragements et conseils, merci aux restaurateurs et cavistes qui nous font confiance, et merci aussi à chacun de ceux – de plus en plus nombreux – qui nous suivent sur ce blog !

Cave Ouverte 19-20 décembre !

CHAI - 38

Pour tous ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de découvrir in situ la réalité architecturale du Tsampéhro, nous vous convions avec plaisir aux Caves Ouvertes de la Cave la Romaine qui se tiendront les 19 décembre (17h à 20h) et 20 décembre (10h à 17H). L’approche des fêtes de fin d’année résonne comme une belle opportunité de vous recevoir au cœur de l’Espace Tsampéhro et partager avec vous les crus « Réserves » et autres nectars de la Cave la Romaine.

Du côté des vins du Clos de Tsampéhro, les plus chanceux (…et rapides !) pourront profiter de quelques ultimes flacons rouges de l’Édition II (75cl et magnums), issus d’un contingent tout spécialement mis en réserve pour cette occasion. Mais sachez d’ores et déjà que la version Tsampéhro Blanc est malheureusement épuisée.

Durant ces deux jours, nous pourrons aussi compter sur la complicité de Deny Secco, cuisinier passionné, qui vous proposera magrets, fois gras et saumon fumé de sa création : de quoi finaliser de jolis compositions gourmandes et marier tout naturellement crus d’exceptions et gastronomie de circonstance.

Vous êtes tous les bienvenus !

Paolo Basso @ Clos de Tsampéhro

SONY DSC

Nous souhaitions partager avec vous quelques « photos souvenirs » du récent passage de Paolo Basso (Meilleur Sommelier du Monde 2013) au Clos de Tsampéhro. Paolo nous a encouragé à poursuivre notre travail avec la même passion et a été sympathiquement élogieux vis-à-vis des deux premiers millésimes des vins du Clos de Tsampéhro.

Il nous a aussi rendu attentif à la tendance généralisée qu’il observe dans le mondovino à privilégier, dorénavant, les vins plus fins, plus aériens, plus digestes. Paolo nous recommande d’être particulièrement sensible aux questions de rendement à la vigne – qu’on tend parfois, par souci de qualité, à vouloir très voire trop faibles – et de maturité – qu’on va aussi quelquefois chercher un peu trop « loin ». C’est grâce à des rencontres de ce calibre, et à ses compétences toutes helvétiques (!), que nous progresseront encore…

SONY DSC

L’invité du Tsampéhro: Richard Pfister !

Invité Tsampéhro - Richard Pfister

L’Espace Tsampéhro accueillera en décembre son prochain « Invité du Tsampéhro». Placé sous l’égide du partage et de la convivialité, ce rendez-vous trimestriel fait la part belle à une personnalité de premier plan dans le domaine culturel, scientifique, technique ou social. Après une courte conférence thématique, l’allocution sera suivie par des échanges entre l’audience et l’invité du jour. Et pour « animer » le débat, les crus du Clos de Tsampéhro seront servis à nos convives, accompagnés d’une sympathique agape gourmande en cours de soirée.

Pour cette troisième édition, nous vous proposons de venir à la rencontre de Monsieur Richard Pfister, oenoparfumeur et rédacteur du livre « Les parfums du Vin »

Après une brève introduction sur le monde des parfums, vous participerez à un atelier « Arômes et Dégustation » animé par cette personnalité reconnue dans le monde du vin. Vous aurez alors l’occasion de déguster quelques crus de la cave la Romaine et rechercherez, avec la complicité de Richard Pfister, les arômes qui s’y cachent.

Cette soirée conférence participative est ouverte à tout public, du néophyte au spécialiste, vous êtes donc tous les bienvenus.

Nous attendons vos inscriptions pour cette soirée qui se tiendra le mercredi 10 décembre 2014 à 19h00 à l’Espace Tsampéhro (Cave La Romaine, route de Granges 124 – 3978 Flanthey).

Tarif par personne : CHF 75.-, uniquement sur inscription par Email ou SMS (079.745.18.17) avec coordonnées complètes des participants.

Lancement…Edition II !

Edition II 5

Le « coming out » festif des vins du Clos de Tsampéhro a eu lieu il y a plus d’une année…déjà…et le moment était donc venu de rassembler à nouveau un parterre de professionnels afin de présenter notre Édition II (Vendanges 2012). Ainsi fut fait, par une fraiche matinée le 10 novembre dernier, durant laquelle les aficionados de la première heure, accompagnés d’une belle brochette de nouveaux palais avisés, furent réunis pour l’occasion: nous avons été particulièrement touché par la présence de Paolo Basso (Meilleur Sommelier du Monde 2013) qui a fait le voyage tout spécialement du Tessin, celle – renouvelée – de Jérôme Aké Beda (Sommelier Suisse de l’Année 2014, Gault & Millau), de Samuel Briand (Directeur de Salle du Restaurant Damien Germanier, fraîchement étoilé au Guide Michelin !), de Franck Reynaud (Chef du Restaurant Le Pas de l’Ours, à Crans), de Julien Besson (Chef sommelier du Restaurant le Terminus, à Sierre), de Romain Arnaud (Directeur de Restauration de l’hôtel Crans Ambassador, à Crans), de Dominique Fornage (créateur du label Nobilis) et de Paola Masciuli (Directrice de l’Hôtel le Crans & Spa, à Crans). Mais aussi touché par les encouragements de quelques-uns des meilleurs cavistes de Suisse Romande, avec notamment Nicolas Herbin (CAVE SA), François Gauthier (Cave de Reverolles) et Lionel Appolaro (1870 Vins & Conseils). Parmi tous les autres participants- et nous en oublions plusieurs, excusez nous – saluons encore deux dégustateurs hors-pair, Philippe Cossy (Terre & Nature) et Yves Beck (GlobalBeck Service).

Salle 1

Après une courte présentation de l’évolution du projet Tsampéhro par Emmanuel Charpin, c’est Joël Briguet qui a dépeint ce que fut l’année viticole 2012: une exercice compliqué dans un contexte climatique plutôt capricieux. Ensuite Vincent Tenud a détaillé les adaptations légères, mais nombreuses, initiées dans la vinification des vins du Clos, dans la foulée de l’expérience acquise par l’Édition I. Et puis enfin la dégustation…avec pour commencer quelques flacons du Clos de Tsampéhro Brut Édition I (2011), récemment dégorgés pour mieux apprécier les avantages d’un élevage prolongé sur latte (30 mois): un petit avant goût de l’Édition II (2012) – en devenir – qui se profile pour novembre 2015…puis c’est au tour du Tsampéhro Blanc Édition II (2012) et du Tsampéhro Rouge Édition II (2012) de faire leurs premières preuves dans une ambiance studieuse mais décontractée. Globalement nous avons reçu des retours positifs…et un enthousiasme réjouissant pour ce deuxième millésime du Clos de Tsampéhro ! Autour du chouette déjeuner concocté par Le Bistrot Gourmand de Lens (qu’on profite de féliciter aussi pour leur entrée au Gault & Millau ! ), ce sera aussi l’occasion pour nous de collecter de précieux « retours » de la part de ces experts, afin de ciseler encore davantage nos Éditions III (2013) et IV (2014), aujourd’hui encore à l’élevage au chai. Pour nous, chaque conseil, chaque détail compte…dans l’intervalle, nous vous livrons déjà ci-dessous quelques commentaires sur cette dégustation, récemment publiés, et disponible également dans notre section Médias.

 Salle 2

DWCC @ Tsampéhro aussi !

SONY DSC

Droit derrière l’élégante visite de Jancis Robinson, c’est près d’une cinquantaine de participants à la DWCC 2014 (« Digital Wine Communication Conference ») qui débarquent au domaine pour une dégustation des vins du Clos de Tsampéhro, après une fin de matinée et un déjeuner passés…au Vignoble des Côtes du Moulin de Jean René Germanier et Gilles Besse, à Vex. Une audience cosmopolite et hétéroclite, mais tout autant passionnée de vin que d’apps viniques, de blogs, de twetts et du reste des composantes essentielles d’une DWCC réussie…Beaucoup d’échanges, de questions, de contacts et de compliments aussi parfois, qui nous laisse penser que les métiers et le monde du vin sont vraiment une grande et belle famille.

Jancis Robinson @ Tsampéhro

SONY DSC

Bon…là c’est la papesse des experts du vin qui vient…nous voir…pour une dégustation privée des vins du Clos. On balise, on hyperventile, on tremble, il n’y a bien que Joël Briguet pour rester impassible, imperturbable, confiant quoi.

Set de Table Jancis

Comment est-ce possible après Hugh Johnson en août, d’avoir Jancis Robinson en visite en novembre ? C’est, bien sûr, grâce à la conférence internationale DWCC 2014 (« Digital Wine Communication Conference ») qui s’est tenue à Montreux du 30 octobre au 2 novembre, et à laquelle Jancis Robinson a honoré de sa présence son ami et co-auteur du livre « Wine Grapes », alias le Dr José Vouillamoz, co-organisateur également de la dite conférence.

Comment cela s’est-il passé ? Pro jusqu’au bout des ongles, des vins maintenus en bouche minimum 20 secondes, des questions aiguisées comme des couteaux japonais, des commentaires où chaque mot et adjectif sont pesés, et le tout avec un charme et une élégance toute britannique. Un très beau moment pour nous…

Et un petit passage obligé par la barrique de Completer (millésime 2014) pour terminer en beauté…et en acidité  !

SONY DSC

CWW @ Tsampéhro

CWW OCTOBRE 2014

Sous cet étrange acronyme se cache un club relativement « select », à savoir l’association des écrivains, journalistes et blogueurs du vin (« Circle of Wine Writers »). Cette association regroupe une brochette impressionnante des plus grandes « plumes » du mondovino. La première semaine de septembre, une délégation du CWW a rejoint de nombreux autres journalistes, à l’invitation de VINEA, pour se rendre en Valais assister à l’évènement, mais également effectuer un voyage d’étude dans la vinisphère helvétique. Après leur visite de la Fondation Pierre Arnaud avec Madeleine Gay, et avant leur dîner chez de Courten, nous avons eu la chance de les recevoir au domaine par un samedi après-midi merveilleusement ensoleillé. Présentation et dégustation des vins du Clos, visite au Clos et beaucoup d’échanges sympathiques avec ces passionnés. Vous pouvez trouver leur compte rendu de voyage dans notre section médias ou y accéder directement avec le lien ci-dessous.

Circle of Wine Writers  – Octobre 2014

L’invité du Tsampéhro : Bernard Challandes

L’Espace Tsampéhro accueillera en juillet son deuxième « Invité du Tsampéhro». Placé sous l’égide du partage et de la convivialité, ce rendez-vous trimestriel fait la part belle à une personnalité de premier plan dans le domaine culturel, scientifique, technique ou social. Après une courte conférence thématique, l’allocution sera suivie par des échanges entre l’audience et l’invité du jour. Et pour « animer » le débat, les crus du Clos de Tsampéhro seront servis à nos convives, accompagnés d’une sympathique agape gourmande en cours de soirée.

Pour cette deuxième édition, nous sommes particulièrement honorés d’accueillir Monsieur Bernard Challandes, entraineur de l’Equipe Nationale d’Arménie de Football, Ancien entraineur de l’équipe suisse M21, du FC Zurich, du FC Sion, Thoune, Young Boys et du Neuchâtel Xamax.

Il nous dévoilera les secrets du «management par le coaching». La conférence se poursuivra par la présentation des équipes de football engagées dans la demi-finale de la Coupe de Monde 2014 et par la projection du match en direct sur grand écran.

Vos inscriptions sont les bienvenues pour cette soirée qui se tiendra le mardi 8 juillet 2014 à 19h00 à l’Espace Tsampéhro (Cave La Romaine, route de Granges 124 – 3978 Flanthey).

Tarif par personne : CHF 95.-, uniquement sur inscription.

Précommande Edition II & Caves Ouvertes

Voici (re-)venu le temps…des Caves Ouvertes en Valais ! Vous êtes cordialement invité à nous rendre visite à la Cave La Romaine du 29 au 31 mai de 11 h à 19 h, pour découvrir les vins de La Romaine dans leur nouveau millésime.

Ces dates correspondent aussi au lancement «officiel» des précommandes pour les vins du Clos de Tsampéhro Édition Il (vendanges 2012) ! Comme l’an passé, des tarifs préférentiels sont offerts pour les commandes passées à la cave ou sur notre site, et ce uniquement jusqu’au 30 juin 2014 (livraison novembre 2014). Les quantités seront à nouveau très limitées, puisque seulement 2850 bouteilles de Clos de Tsampéhro Rouge (dont 150 magnums) et 1200 bouteilles de Clos de Tsampéhro Blanc ont été produite dans cette Édition Il.  Et une partie d’entre elles sont déjà réservées par les restaurateurs et les aficionados…

Offre spéciale en précommande (valable jusqu’au 30 juin 2014): 

  • Le coffret bois de 3 bouteilles (2 Rouges et 1 Blanc) de Clos de Tsampéhro à Fr. 169.- (au lieu de Fr. 196.-)
  • La caisse bois de 6 bouteilles de Clos de Tsampéhro Blanc à Fr. 199.- (au lieu de Fr. 228.-)
  • La caisse bois de 6 bouteilles de Clos de Tsampéhro Rouge à Fr. 419.- (au lieu de Fr. 474.-)
  • Le magnum de Clos de Tsampéhro Rouge en caisse bois à Fr. 149.- (au lieu de Fr. 169.-)
  • L’assortiment de 2 caisses bois de 6 bouteilles de Clos de Tsampéhro (6 Blanc et 6 Rouges)  à Fr. 599.- (au lieu de Fr. 702.-)

(livraison franco-domicile en Suisse dès Fr. 500.- de commande; les prix départ cave des vins du Clos de Tsampéhro sont fixés à Fr. 79.- l’unité pour le Tsampéhro Rouge et Fr. 38.- l’unité pour le Tsampéhro Blanc et le Tsampéhro Brut)

Quant au Clos de Tsampéhro Brut Édition Il, et bien il ne sera livrable qu’en novembre…2015 ! En effet, sur les recommandations avisées de spécialistes et amis du projet Tsampéhro, nous avons choisi d’allonger la durée d’élevage sur lattes de notre vin effervescent de 12 mois supplémentaires pour la porter dorénavant à 36 mois. Fidèle à notre philosophie de vous offrir un plaisir et une qualité sans compromis, nous ferons donc le « dos rond » en 2014. Et pour nous conforter dans cette approche, nous avons pu constater lors d’une récente dégustation de quelques flacons de notre Édition 1, restés non-dégorgés jusqu’à aujourd’hui, que la complexité aromatique et la finesse de la bulle s’en trouvaient encore bonifiées. Patience donc…

SONY DSC

Nous profitons aussi de ce post pour vous informer que l’Espace Tsampéhro, avec sa table de dégustation professionnelle et sa capacité d’accueil jusqu’à 100 personnes, peut dorénavant être réservée pour des soirées de dégustation, formation et séminaire autour de nos vins. Pour tout renseignement, n’hésitez pas à prendre contact directement avec Emmanuel Charpin.

L’invité du Tsampéhro : Marius Robyr

Invité Tsampéhro - Marius Robyr

L’Espace Tsampéhro accueillera en avril prochain son premier « Invité du Tsampéhro ». Ce nouveau rendez-vous, placé sous l’égide du partage et de la convivialité, fera chaque trimestre la part belle à une personnalité de premier plan dans le domaine culturel, scientifique, technique ou social. Après une courte conférence thématique, chaque allocution se poursuivra par des échanges entre l’audience et l’invité du jour. Et pour « animer » le débat, les fameux crus du Clos de Tsampéhro seront servis à nos convives, ainsi qu’une sympathique agape gourmande en fin de soirée.

Pour cette première édition, nous sommes particulièrement honorés d’accueillir Monsieur Marius Robyr, ancien Commandant de la Patrouille des Glaciers et Organisateur des deux dernières manches de la Coupe du Monde de Ski à Crans-Montana. Il nous dévoilera les secrets de « l’organisation de grands évènements sportifs ». Vos inscriptions sont les bienvenues pour cette soirée qui se tiendra le mercredi 16 avril 2014 à 19h00 à l’Espace Tsampéhro (Cave La Romaine, route de Granges 124 – 3978 Flanthey).

Tarif par personne : CHF 70.-, uniquement sur inscription.

Canon…à Tsampéhro !

SAMEDI 23.11.2013 - 136Samedi 23 novembre vers 12h30 à la cave La Romaine, c’est avec trois retentissants coups de canon – tirés par la Milice Vaudoise avec une pièce datant de 1838 – que le lancement officiel des vins du Clos de Tsampéhro a enfin eu lieu !

SAMEDI 23.11.2013 - 62Deux heures plus tôt, la journée d’inauguration avait commencé par un sympathique apéritif de bienvenue sous la grande tente couvrant la terrasse de l’Espace Tsampéhro et permettant de recevoir confortablement les quelques 250 invités attendus (Johannisberg 2012, cave La Romaine; médailles d’Or aux Sélection Vins du Valais et Grand Prix du Vin Suisse).

SAMEDI 23.11.2013 - 2Même notre partenaire Héli-Alps (www.helialps.ch) nous a fait le plaisir de venir nous féliciter en posant son Écureuil 130 B4 sur notre hélipad ! Cela donne un petit air de « James Bond » à Tsampéhro et nous prépare un peu à l’arrivée prochaine à la cave…de skieurs après leur journée d’héliski.

SAMEDI 23.11.2013 - 72Puis, c’est Emmanuel Charpin qui prend les choses et le micro en main pour animer une séance de dégustation des trois cuvées de Tsampéhro pour le plus grand plaisir de nos convives (ils sont venus pour ça…non ?). Exercice relativement acrobatique au vu de du nombre de verres à servir et de paires d’yeux à captiver, mais rien d’impossible pour le plus valaisan des frenchies…

SAMEDI 23.11.2013 - 149En «admirant» au passage le chai de Tsampéhro, tout ce petit monde s’est ensuite rassemblé à l’extérieur de la cave pour boire un vin chaud, assister aux fameux tirs, puis écouter la verve du Conseiller d’État Jean-Michel Cina. Que du bonheur pour les Tsampéhristes ! Un discours flatteur, drôle, presque enflammé de M. Cina, suivi par une allocution tout aussi encourageante du Président de la Commune de Lens, M. David Bagnoud.

SAMEDI 23.11.2013 - 171A la soupe ! appelle Nicolas Taillens, qui dans l’intervalle nous a préparé un magnifique buffet avec ses équipes. L’occasion enfin de s’arrêter une minute pour serrer beaucoup des mains amies et converser un peu.

SAMEDI 23.11.2013 - 84(Pierre-André Roduit, chef de l’Office valaisan de la viticulture)

SAMEDI 23.11.2013 - 207(Edith Briguet et François Genoud, Président de la Ville de Sierre)

Tout cela, avant que n’arrive une deuxième vague d’invités dans l’après-midi, réclamant à leur tour un verre de Clos du Tsampéhro. On débouche volontiers flacons sur flacons, d’autant plus que les commentaires entendus jusque là sont plutôt élogieux.SAMEDI 23.11.2013 - 214(Maurice et Anne-Dominique Zufferey, respectivement vigneron-encaveur de renom et directrice du Musée valaisan de la vigne et du vin, avec Joël Briguet)

Puis, c’est encore la Milice Vaudoise – échauffée par les épais uniformes… – qui décide d’elle-même de repartir tirer une nouvelle salve de trois coups sur Chermignon ! Bref, au final c’est facilement plus d’un millier de verres que notre petite armée de volontaires ont dû laver dans la journée…

1456502_551389144944714_1115840499_nUn Team Tsampéhro vanné par deux jours de festivités non-stop…mais heureux : on ne vit qu’une fois, comme dirait l’autre ! Vive le Clos de Tsampéhro ! (lisez aussi le compte-rendu de l’évènement par le Nouvelliste dans notre section Médias)

data_art_1970757_news624

Gala…à Tsampéhro !

Vendredi 22.11.2013 - 255Il y a un mois, la presse et les professionnels du vin découvraient les trois cuvées de l’Edition I du Clos de Tsampéhro. Vendredi 22 novembre, ce fut le tour de quelque quatre-vingt amis du projet, entouré d’une brochette de personnalités, de prendre la relève à l’Espace Tsampéhro autour d’un dîner gastronomique magistralement exécuté par le chef sédunois Damien Germanier (17/20 au Gault & Millau cette année !). Et pour marquer le coup, même le chai du Tsampéhro avait revêtu un « ptit air de fête » avant l’heure: 250 bougies…pour accueillir en douceur nos invités.

Vendredi 22.11.2013 - 158Grand honneur : nos amis Gonzague et Thierry Lurton (de la dynastie bordelaise éponyme) ont fait le voyage depuis Bordeaux.

Vendredi 22.11.2013 - 34La grande Dame de Fully était aussi présente (Marie-Thèrese Chappaz), ainsi qu’Axel Maye et son épouse (Cave Simon Maye & fils). François Murisier et Gérard-Philippe Mabilllard complétaient le tableau des « peoples » du vin, alors que du côté sportif Steve Morabito prenait quelques bons conseils auprès de Marius Robyr.

Vendredi 22.11.2013 - 84A l’apéritif, nos convives venus d’Espagne, du Luxembourg, de France, des cantons de Genève, Vaud, Fribourg, Neuchâtel et…du Valais, ont pu suivre une dégustation des vins du Clos de Tsampéhro animée par Emmanuel Charpin en duo avec un impressionnant José Vouillamoz, LE généticien des cépages. A la clé, une passion commune et communicative par deux spécialistes de l’univers des vins suisses !

Vendredi 22.11.2013 - 183A table, c’est le Tsampéhro Brut qui ouvrait les feux sur un « carpaccio de noix de St-Jacques à l’huile de vanille et pomme verte, crème prise de céleri et caviar ». Le « filet de cerf sauvage, rôti aux épices à läckerli, comme un papet vaudois, raisins et bruxelles » qui lui succèda, fondant à souhait, fit également sensation dans la salle, avec un Tsampéhro Rouge qui l’accompagna très dignement. Entretemps, c’est le Président de la Commune de Lens, David Bagnoud, puis le Conseiller d’Etat valaisan Jacques Melly qui – au-delà de leur présence à l’événement – nous touchèrent au cœur avec de très chouettes discours d’encouragement.

admin-ajax1Puis, c’est Manu Piller, maître-fromager à Semsales et ami de longue date de Joël Briguet, qui nous présenta son « Nirmont » affiné plusieurs mois au Marc de Tsampéhro (Marc de Cornalin 2011, élevé en fût de chêne): une véritable tuerie…que tenta de sublimer le Tsampéhro Blanc. Avant le dessert, ce sont encore deux autres compères qui s’emparèrent du micro: Sébastien Rey et Gilles Besse qui nous concoctèrent un mini « Al Dente » bacchique en mettant à l’épreuve trois autres invités : le québécois Bob Mongrain (entraîneur–chef du HC Sion), l’ambassadeur Nicolas Bideau (Directeur de Présence Suisse) et la genevoise Laure Drieberg. Et c’est, bien sûr, cette dernière qui remporta le magnum de Tsampéhro Rouge offert au vainqueur !

Vendredi 22.11.2013 - 297Apparition enfin – sous les applaudissements – de Damien Germanier pour nous présenter son « parfait glacé aux marrons et Marc de Tsampéhro, crème brûlée au chocolat dulcey », que les plus hédonistes accompagnèrent d’un vénérable petit verre de…Marc de Tsampéhro.

DESSERTSoirée très émouvante pour les Tsampéhristes…et petite engueulade de Vincent Tenud le lendemain matin: il paraîtrait qu’une forte odeur de havane flottait dans le chai à son arrivée…

Vendredi 22.11.2013 - 16

« Coming out » Tsampéhro ?

IMG_1598

Fait ! Le 4 novembre dernier, une cinquantaine d’amis du vin – restaurateurs, sommeliers, marchands, journalistes – ont répondu présent pour la première dégustation officielle des vins du Clos de Tsampéhro. Moment à la fois très attendu, mais forcément aussi redouté par le Team Tsampéhro. Le fait que les vins de l’Edition I soient quasi-épuisés, ne devait pas empêcher une «rencontre» avec quelques-uns des palais les plus avisés de Suisse pour partager, apprendre et avancer. Au final, des commentaires vraiment encourageants, une solidarité bienvenue sur la démarche, une présence sur les cartes des vins de maisons prestigieuses et…le plein d’énergie positive pour les tsampéhristes. L’occasion également d’un véritable échange humain, forcément plus « vivant » que par technologies interposées. Rendez-vous est d’ores et déjà fixé dans douze mois pour découvrir une prometteuse Edition II ! Et en attendant, un aperçu en quelques photos de l’évènement ainsi que plusieurs retours sympas à découvrir dans notre section « Médias » (Canal9, 24 Heures, Le Temps, Hôtellerie et Gastronomie Hebdo, vinsconfédérés.ch, jacquesperrin.ch, thomasvino.ch).

IMG_1539b

Jérôme Aké (Auberge de l’Onde, St-Saphorin) et Jacques Perrin (Cave SA)

IMG_1815

Réza Nahaboo (Le Pas de L’Ours, Crans-Montana), Thibault Blanchetière et Geoffrey Bentrari (Hôtel Président Wilson, Genève)

IMG_1657

Ellen Wallace (genevalunch.com), Dominique Fornage (Nobilis, Sion) et Corinne Clavien (Oenologue Cantonale, Valais)

IMG_1581

Damien Germanier (Damien Germanier, Sion) et Sébastien Donati (L’Argilly,Vex)

IMG_1611b

Jean Solis (Vins et Eaux-de-Vie d’Exception, Pully)

IMG_1768b

Jacques Bovier et Nicole Theler (La Sitterie, Sion), Jean-Marie Theler (Le Coq en Pâte, Sion)

IMG_1743

Une assemblée concentrée…

IMG_1774

Richard Pfister (Revue l’Objectif) et François Gauthier (Cave de Reverolle)

IMG_1794b

France Massy (Le Nouvelliste) et Pierre Crepaud (Le Mont-Blanc, Crans-Montana)

IMG_1892

L’équipe du Clos de Tsampéhro au complet !

Projecteur sur…Tsampéhro

SONY DSC

A quelques semaines de nos évènements de lancement des vins du Clos, la cave La Romaine et l’aventure du Tsampéhro bénéficient d’une petite couverture presse sympa. Découvrez les articles parus récemment dans notre rubrique Médias, notamment ceux du magazine Encore (supplément du « Matin Dimanche »), du cahier spécial de L’Hebdo, de L’Illustré (avec Damien Germanier et son 17/20 au Gault & Millau !) ou encore du journal Sixième Dimension de Crans-Montana.

Pré-commande Edition I

dépliant.indd

Pour les malheureux qui ne pourraient pas se rendre aux Caves Ouvertes de « La Romaine » et qui souhaitent néanmoins passer commande de l’Edition I (Vendange 2011) du Clos de Tsampéhro, vous trouverez ci-dessous les offres qui seront à disposition et pouvez nous faire suivre votre pré-commande tout simplement par courriel à notre adresse info@tsampehro.com.

Offre spéciale en pré-commande (valable jusqu’au 30 juin 2013):

  • 1 bouteille de chaque cuvée (3 bte au total) Clos de Tsampéhro (coffret bois)
    à Fr. 139.- (au lieu de Fr. 155.-)
  • Clos de Tsampéhro Rouge (caisse bois 6 bte)
    à Fr. 419.- (au lieu de Fr. 474.-) 
  • Clos de Tsampéhro Blanc (caisse bois 6 bte)
    à Fr. 199.- (au lieu de Fr. 228.-)
  • Clos de Tsampéhro Brut (carton 6 bte)
    à Fr. 199.- (au lieu de Fr. 228.-)
  • 1 caisse de chaque cuvée Clos de Tsampéhro (18 bte au total)
    à Fr. 799.- (au lieu de Fr. 930.-)
  • 1 magnum Clos de Tsampéhro Rouge (caisse bois)
    à Fr. 149.- (au lieu de Fr. 169.-)

(livraison franco-domicile dès Fr. 500.- de commande; les prix départ cave des vins du Clos de Tsampéhro sont fixés à Fr. 79.- l’unité pour le Tsampéhro Rouge et Fr. 38.- l’unité pour le Tsampéhro Blanc et le Tsampéhro Brut)

Moment « fou » pour Tsampéhro !

SONY DSC

Les dates des Caves Ouvertes de Printemps en Valais vont coïncider avec un moment « fou » pour les quatre « tsampéhristes »: le lancement quasi-officiel de l’aventure Clos de Tsampéhro ! En effet, durant les dégustations à la cave « La Romaine » à Flanthey (9, 10 et 11 mai de 11h à 19h),  il sera déjà possible de visiter le Chai flambant neuf du Tsampéhro, de faire connaissance avec les partenaires du projet et…de passer directement commande de la première édition des vins du Clos.

Après deux ans d’élevage, l’Edition I (Vendange 2011), produite en quantité très limitée, sera proposée en pré-commande à des conditions avantageuses et permettra d’assurer une allocation à toutes les personnes amies et intéressées par le projet. Les vins seront livrable dès les prochaines vendanges terminées, et disponible lors de l’inauguration officielle du Clos de Tsampéhro, qui se déroulera quant à elle les 22 et 23 novembre.

Nous sommes anxieux bien sûr, mais aussi très fier de pouvoir bientôt partager avec d’autres passionnés notre petit grain de folie…et le fruit de tant d’efforts.