Le Chai

Produire des grands vins exige de leur offrir, avant leur mise en bouteille, les meilleures conditions d’élevage possibles. La nécessité d’équiper le Clos de Tsampéhro d’un chai à barrique de facture exceptionnelle s’est donc imposée.

SONY DSC

L’architecte Joseph Cordonnier, de Lens, a été mandaté en 2011, pour concevoir et exécuter un chai devant à la fois être un outil de travail techniquement irréprochable, mais également s’inscrire dans les valeurs et le lieu du Tsampéhro. Joseph Cordonnier a justement été retenu pour son attachement viscéral à la préservation du bâti valaisan, mais aussi à sa capacité de le transcender au travers d’une esthétique contemporaine.

Deux idées-force ont guidé l’élaboration des plans du chai. La première étant que le lieu même de sa construction – terrain en demi-cercle adossé à des collines – avait été, dans le souvenir des anciens, un théâtre en plein air où se jouait toute sorte de pièce. Ce lieu représentait ainsi un lieu de vie, de rencontre et de culture important pour les villageois.

????????

La deuxième se fonde sur l’association de cette notion de théâtre avec le choix de Joël Briguet, il y a 25 ans, de nommer sa cave « La Romaine », en souvenir de cette époque romaine qui a historiquement tant compté en Valais et y a fort probablement apporté, ou du moins renforcé, la culture de la vigne et du vin.

C’est donc tout naturellement la forme d’un amphithéâtre « à la romaine » qu’a pris le chai du Clos de Tsampéhro : quatre plateaux en demi-cercle et en escalier, sur lesquels peuvent reposer plus de 180 barriques. Un «théâtre du vin » sans spectateur cependant – ou si peu – puisque l’aspect utilitaire du lieu doit primer sur toute autre considération. Le parti-pris d’utiliser le béton brut comme matériau de base, mais aussi uniquement des fournitures de type « industriel», se justifie par les critères stricts de température, d’hygrométrie et de durabilité demandés par l’œnologue Vincent Tenud.

SONY DSC

La façade extérieure, de par son aspect « industriel », rappelle encore une fois l’aspect utilitaire du lieu tout en épousant idéalement les courbes de terrain qui enchâssent le chai.

2 réflexions sur “Le Chai

  1. Pingback: Gala…à Tsampéhro ! | Tsampéhro

  2. Pingback: Canon…à Tsampéhro ! | Tsampéhro

Les commentaires sont fermés.