Dix Cépages

Jeunes plants du fameux Completer.

Lors des réencépagements partiels du Clos en 2011, 2012 et 2013, une attention particulière a été portée à la sélection des greffons et des porte-greffes. Joël Briguet, lui-même fils de pépiniériste viticole, a obtenu des meilleurs spécialistes suisses des plants de vigne de très haute qualité.

La densité de plantation est élevée, se situant autour des 10’000 pieds/ha. Combinée à la recherche de petits rendements (400 à 600 g/m2 pour les rouges et 700 à 800 g/m2 pour les blancs), cela permet d’obtenir une vendange optimale par un effet de concurrence entre les ceps et une charge minimale sur chaque plante.

Le Clos de Tsampéhro présente aujourd’hui une palette de dix cépages, dont cinq blancs et cinq rouges. Leur choix et les surfaces cultivées ont été déterminés par la volonté de produire trois vins d’assemblage alliant audacieusement des variétés «ethniques» avec des cépages nobles.

CEPAGES BLANCS

Soleil du matin sur grains de raisin.

La Petite Arvine (Valais : 157 Ha en 2011, Tsampéhro : 1’000 m2).
Cépage autochtone par excellence, la Petite Arvine est cultivée depuis plusieurs siècles en Valais. Cette variété orpheline, très exigeante, requière les meilleures expositions pour révéler tout son potentiel. Ce cépage offre des vins complexes et typés, sur des fragrances exotiques et d’agrumes, parfois de glycine, de rhubarbe ou d’iode. Dynamiques et nerveux, les vins sont d’un très bon potentiel de garde.

Le Savagnin Blanc (Valais : 92 Ha en 2011, Tsampéhro : 1’250 m2).
Originaire du Jura français, il est aussi dénommé Heïda, Païen ou Traminer. Le synonyme de « Païen » apparait vers 1812 et traduit le mot haut-valaisan « Heida » qui signifie « vieux, ancien ». C’est un cépage robuste donnant des vins complexes, puissants et vifs, aux arômes d’ananas, de fruits exotiques, de fruits secs et d’épices. Sa vigueur est plutôt faible pour une maturité de 1ère  à 2ème époque.

Le Chardonnay (Valais : 69 Ha en 2011, Tsampéhro : 1’000 m2).
Cépage emblématique de la Bourgogne, il fait aussi la réputation des Champagnes Blanc de Blanc dans la région d’Epernay. Il offre une belle base structurelle et aromatique pour la vinification de grands vins effervescents. Sa vigueur est moyenne et sa maturité de 1ère époque.

La Rèze (Valais : 2.4 Ha en 2011, Tsampéhro : 1’250 m2).
Un des plus anciens cépages connus en Valais : la surface cultivée y dépassait les 400 ha avant le phylloxéra. Traditionnellement vinifié en fûts de mélèze au cours des siècles passés, on le retrouve, sous une forme oxydative originale, dans l’élaboration du fameux vin des glaciers.  Grâce aux techniques modernes de vinification et à des rendements mieux maitrisés, ce cépage rustique donne aujourd’hui des vins vifs et nerveux, aux arômes résineux et sèveux, de fruits secs et de noisette qui conviennent particulièrement à un élevage en barrique. Sa vigueur est plutôt moyenne mais irrégulière, pour une maturité de 2ème époque.

Le Completer (Valais : <1 ha en 2011, Tsampéhro : 750 m2).
Malgré que la génétique moderne n’ait pas permis d’établir définitivement son origine et qu’il ait quasiment disparu du Valais, le Completer fait partie des vieux cépages valaisans. On le retrouve aujourd’hui en quantité anecdotique dans les Grisons où il produit de grands vins blancs secs au bon potentiel de garde. Il offre des notes florales et agrumes orangés tout en finesse. C’est un plant caractériel qui requiert toutes les attentions, mais son acidité particulièrement élevée permet de pallier les faiblesses liées au réchauffement climatique de certains autres cépages blancs.

CEPAGES ROUGES

SONY DSC

Le Pinot Noir (Valais : 1’646 Ha en 2011, Tsampéhro: 2’500 m2).
Grand cépage de la Bourgogne d’où il est originaire, le Pinot Noir à transité par Neuchâtel (« Cortaillod rouge ») et le Canton de Vaud (« Dôle » ou « Petite Dôle »), avant sa première mention valaisanne en 1848. Il occupe aujourd’hui la plus grande surface de vigne en Valais (30%). C’est un cépage traditionnel donnant des vins fin et élégant. Dans le cadre de la production d’un vin effervescent en blanc de noir, il apporte une belle structure, des arômes fruités et une belle densité. Sa vigueur est plutôt moyenne pour une maturité de 1ère  époque.

Le Cornalin (Valais : 122 Ha en 2011, Tsampéhro : 3’000m2).
L’ancien « Rouge du Pays » fût le premier vin coloré du Valais. Sauvé in-extremis de la disparition à l’arrivée des cépages modernes, il règne aujourd’hui en véritable « seigneur » des vins valaisans. A la condition d’une parfaite maitrise à la vigne, le Cornalin donne des vins veloutés, d’une belle couleur cerise foncé. Le bouquet donne des notes de cerise, de griotte, de cannelle et de cacao. Soumis à rendements bien maitrisés, il offre un fantastique potentiel de garde. Sa vigueur est plutôt moyenne, mais irrégulière pour une maturité de 1ère  époque.

Le Merlot (Valais : 92 Ha en 2011, Tsampéhro : 4’500m2).
Le Merlot est un cépage de la Gironde (Bordeaux) issu d’un croisement naturel entre le Cabernet Franc et un vieux cépage inconnu. Le Merlot a été planté au domaine de l’Etat du Valais en 1926 à partir de greffons tessinois. A bonne maturité, l’arôme du Merlot est nettement fruité, rappelant la cerise, la prunelle et la mûre. Au viellissement, il génère aussi un bouquet de réduction aux notes d’humus, de sous-bois, de truffe, de gibier. En assemblage avec le Cabernet, il confére une attaque veloutée qui complète la struture tannique du premier. Il propose également une belle tenue à la garde, particulièrement en barrique. Sa vigueur est moyenne à élevée pour une maturité de 2ème  époque.

Le Cabernet Sauvignon (Valais : 25 Ha en 2011, Tsampéhro : 1’600 m2).
Issu d’un croisement entre le Cabernet Franc et le Sauvignon Blanc, le Cabernet Sauvignon reste un plant emblématique du Bordelais. Il convient parfaitement bien à un élevage prolongé en barrique pour aboutir à des crus de haut potentiel de garde. A bonne maturité, le Cabernet Sauvignon exprime des arômes intenses de cassis et de fraises des bois. Quand les étés sont très chauds, il est dominé par des notes de menthe, de réglisse, de bois de cèdres associés à des caractères empyromatiques puissants évoquant le bois brûlé, la cendre froide. Sa vigueur est plutôt moyenne  pour une maturité de 3ème  époque.

Le Cabernet Franc (Valais : 19 Ha en 2011, Tsampéhro : 1’400 m2).
Originaire également du Bordelais, ce cépage connait une large diffusion internationale. Il fait aussi la réputation de fameux vins rouges de la Loire. Les grappes doivent être d’une maturité parfaite pour donner des vins soyeux à velouté, qui développe des odeurs minérales, mentholées et de fruits rouges (cassis). Assemblé au Merlot, son caractère rustique s’efface et il confère fraicheur, force et complexité aromatique. Sa vigueur est plutôt moyenne à élevée pour une maturité de 2ème  époque.

Un Lieu  >  Une Terre  >  Dix Cépages

Une réflexion sur “Dix Cépages

  1. Pingback: Esprit, es-tu là ? | Tsampéhro

Les commentaires sont fermés.